grand


grand

grand, grande [ grɑ̃, grɑ̃d ] ou en liaison [ grɑ̃t ] adj.
grant Xe; lat. grandis, qui a éliminé magnus
IDans l'ordre physique (avec possibilité de mesure)
1Dont la hauteur, la taille dépasse la moyenne. Grand et mince. élancé. Grand et fort. Extrêmement grand. géant, gigantesque, immense. Un homme grand, grand et maigre. fam. asperge, échalas, escogriffe, flandrin, 2. perche. Un personnage de grande taille. élevé, haut. Les grands singes. Grands arbres. Grand mât.
2Spécialt Qui atteint toute sa taille ou une taille notable et le développement psychique correspondant. adulte. Ses enfants sont déjà grands. C'est une grande fille, maintenant. Tu comprendras quand tu seras grand. Devenir grand. Les grandes personnes : les adultes. Loc. prov. Petit poisson deviendra grand. croître, grandir.
Loc. fam. Être assez grand pour : être de taille à, en état de (sans avoir besoin de l'aide de personne). Je suis assez grand pour savoir ce que j'ai à faire.
Subst., Fam. Les grands : les enfants les plus âgés; les adultes. Le réfectoire des grands. La cour des grands. Tout seul, comme un grand : sans aide. — Fam. Mon grand, ma grande (en s'adressant à un enfant).
3Dont la longueur dépasse la moyenne. long. Grands pieds. Marcher à grands pas. Une grande distance.
4Dont la surface dépasse la moyenne. ample, étendu, large, spacieux, vaste. Grand appartement, grande pièce. Grand magasin. Grande surface. Grand ensemble : groupe important d'habitations collectives présentant une unité architecturale, le plus souvent situé en zone urbaine. Grande ville, vaste et peuplée, importante. Rendre plus grand. agrandir, augmenter, étendre. Un grand F : un F majuscule. (Dans des subdivisions) Grand A, petit b.
(D'un orifice) Ouvert. Ouvrir la fenêtre toute grande. Grand ouvert, grande ouverte, grands ouverts : ouvert autant qu'il est possible. Les yeux grands ouverts (cf. ci-dessous IV adv. ).
5Dont le volume, l'ensemble des dimensions en général dépasse la moyenne. gros , volumineux. Extrêmement grand. colossal, démesuré, énorme, monumental, surdimensionné. Grand édifice. Grand trou. profond. Dessiner, sculpter plus grand que nature, en donnant des proportions supérieures aux dimensions naturelles. — Subst. L'infiniment grand.
6En parlant des mesures Grande hauteur, profondeur, largeur. Grand poids. Grande quantité. La loi des grands nombres. À grande vitesse (cf. À toute vitesse). Aller grand train. Grand âge. Spécialt Un peu plus long que le nombre indiqué. 1. bon. Deux grandes heures : deux heures et plus. « Jean réfléchit une grande minute » (Zola). long. Qui paraît long. « Depuis quinze grands jours vous n'êtes pas venue ! » (Banville).
7Très abondant ou très intense, très important. Grande foule. nombreux. Loc. Il n'y a pas grand monde dans la salle. Le grand public . Film à grand spectacle, avec une mise en scène, des décors importants. — Les grandes eaux de Versailles, la mise en action simultanée de tous les jets d'eau et cascades. Laver à grande eau, avec beaucoup d'eau. — Grande fortune. ample, 1. beau, considérable, gros. À grands frais : en dépensant beaucoup. — Grand vent. Grande marée. Grande chaleur, grand froid. intense, terrible, vif, violent. Grand bruit. Grand effort. Grand coup. Le grand air : l'air sain et vif qui circule dans un espace découvert. Loc. Au grand air : en plein air, à l'air libre. — Il fait grand jour. Au grand jour.
IIDans l'ordre qualitatif (non mesurable)
1Au sens le plus génér. considérable, important. Une grande nouvelle. De grands événements. Un grand chagrin, un grand mérite. (Sans art.) Avoir grand avantage. Faire grand tort, grand cas. Avoir grand besoin. Il est grand temps. grandement.
Spécialt (équiv. d'un superl.) Grand travailleur. Grand joueur, grand buveur. Grand dépensier. Grand blessé : blessé grave. — Loc. De grand matin. Au grand complet.
2(Majoratif, qui distingue parmi les autres) essentiel , important, principal. La Grande Guerre. Les grandes écoles. Grands vins, grands crus. meilleur. Les grandes puissances. Subst. Les trois, les cinq... Grands : les trois, cinq plus grandes puissances. — Les super-grands. La grande industrie. Subst. Les grands de l'informatique, les entreprises les plus importantes.
3(Personnes) Qui a une importance sociale ou politique (condition, rang, dignité). Un grand personnage. Grand seigneur. Grande dame. Le grand monde. fam. gratin. La grande bourgeoisie. « Pour grands que soient les rois » (P. Corneille).
Qui a le titre le plus haut. Grand prêtre. Grand veneur. Grand officier de la Légion d'honneur. Le Grand Turc. sultan. Les grands commis de l'État. Subst. Vx Grand personnage, grand seigneur. aristocrate, magnat, noble. Lutte de Richelieu contre les grands. Les grands de ce monde. Grand d'Espagne, titre donné aux plus hauts seigneurs qui ont le privilège de rester couverts devant le roi.
4Par ext. Propre aux grands personnages, à la grandeur (I, 3.). Avoir grand air. Être en grande tenue. En grande pompe. Un grand nom. 1. auguste.
5Qui est célèbre pour sa valeur (mérite, qualités intellectuelles ou morales, talents). fameux, glorieux, illustre, supérieur. Grand homme. génie, héros. REM. Les grands hommes inclut les femmes.Une grande figure du passé. Les grands créateurs. Les grands maîtres. Un grand champion. Notre grand Molière. Louis le Grand : Louis XIV. Pierre le Grand. Être grand (intellectuellement, moralement). « Rien ne nous rend si grands qu'une grande douleur » (Musset).
6Par ext. (en parlant des choses et des qualités humaines) 1. beau, grandiose, magnifique, noble. Grandes actions. Grand ouvrage. magistral. Rien de grand ne se fait sans audace. Grande âme, grand cœur. courageux, fier, généreux, magnanime . De grand cœur. Du grand art. De grande classe. excellent. Le Grand Siècle. « Il est impossible d'imaginer une grande civilisation sans une grande littérature » (Duhamel). La Grande Armée.
III(Vx ou dans des expr.) sous la forme masc., au fém. Grand-rue : la rue principale. « La Grand'Rue, qu'on appelle aussi rue Grande » (Aymé). Grand-route. Grand-messe. Grand-croix. Avoir grand-faim, grand-soif. J'ai grand-peur que cela ne tourne mal. Loc. adv. À grand-peine. peine. Pas grand-chose. grand-chose. IV Adv.
1Voir grand, faire grand : avoir de grands projets, de grandes vues, faire de grandes réalisations. Il a su voir grand. Un architecte qui fait grand. Grand ouvert. Les yeux grand ouverts.
2(1690) EN GRAND : en observant de grandes dimensions, un vaste plan; hors de toute vue étroite. Il a réalisé en grand ce que vous avez fait en petit. Il faut voir les choses un peu en grand.
⊗ CONTR. Petit. Minime. 1. Bref, 1. court. Exigu. Faible, médiocre, modeste. 1. Bas, mesquin.

grand adverbe Chausser, tailler grand, être plus grand que la taille de référence (chaussure, vêtement). Grand ouvert, ouvert autant que possible (grand, quoique adverbe, s'accorde) : Une fenêtre grande ouverte. Des yeux grands ouverts. Ouvrir grand quelque chose, l'ouvrir le plus largement possible. Voir grand, prévoir quelque chose de plus important que ce qui est nécessaire ; faire des projets ambitieux. ● grand nom masculin Personnage, entreprise qui occupe une situation de premier plan dans un domaine déterminé : Les grands du prêt-à-porter. Puissance d'importance mondiale (souvent avec majuscule) : Les cinq Grands. Dans la France d'Ancien Régime, titre donné aux princes du sang et aux membres de la haute noblesse. ● grand (expressions) adverbe Chausser, tailler grand, être plus grand que la taille de référence (chaussure, vêtement). Grand ouvert, ouvert autant que possible (grand, quoique adverbe, s'accorde) : Une fenêtre grande ouverte. Des yeux grands ouverts. Ouvrir grand quelque chose, l'ouvrir le plus largement possible. Voir grand, prévoir quelque chose de plus important que ce qui est nécessaire ; faire des projets ambitieux. ● grand (citations) nom masculin Pierre Augustin Caron de Beaumarchais Paris 1732-Paris 1799 Un grand nous fait assez de bien quand il ne nous fait pas de mal. Le Barbier de Séville, I, 2 Paul-Louis Courier Paris 1772-Véretz 1825 Rendons aux grands ce qui leur est dû ; mais tenons-nous-en loin le plus que nous pourrons. Simple discours… à l'occasion d'une souscription proposée par S. Ex. le ministre de l'Intérieur, pour l'acquisition de Chambord Jean-Pierre Claris de Florian Sauve, Gard, 1755-Sceaux 1794 Académie française, 1788 Ne jouons point avec les grands, Le plus doux a toujours des griffes à la patte. Fables, les Singes et le Léopard Jean Giraudoux Bellac 1882-Paris 1944 Le privilège des grands, c'est de voir les catastrophes d'une terrasse. La guerre de Troie n'aura pas lieu, II, 13, Ulysse Grasset Jean de La Bruyère Paris 1645-Versailles 1696 Le peuple n'a guère d'esprit et les grands n'ont point d'âme : celui-là a un bon fond et n'a point de dehors ; ceux-ci n'ont que des dehors et qu'une simple superficie. Faut-il opter ? Je ne balance pas, je veux être peuple. Les Caractères, Des grands Jean de La Fontaine Château-Thierry 1621-Paris 1695 Hélas ! on voit que de tout temps Les petits ont pâti des sottises des grands. Fables, les Deux Taureaux et une Grenouille Jean de La Fontaine Château-Thierry 1621-Paris 1695 On en use ainsi chez les grands : La raison les offense ; ils se mettent en tête Que tout est né pour eux, quadrupèdes et gens Et serpents. Fables, l'Homme et la Couleuvre Jean de La Fontaine Château-Thierry 1621-Paris 1695 L'univers leur sait gré du mal qu'ils ne font pas. Fables, le Milan, le Roi et le Chasseur grand (expressions) nom masculin Monsieur le Grand, titre du grand écuyer du roi de France. Grand d'Espagne, titre porté par chacun des membres de la haute noblesse espagnole. (Reconnus officiellement par Charles Quint en 1520, les Grands d'Espagne jouèrent un grand rôle politique dans la seconde moitié du XVIIe s. Leur titre n'a plus aujourd'hui qu'une signification honorifique.) En grand, à fond ou sur une grande échelle, dans de vastes proportions. ● grand, grande adjectif (latin grandis) Indique une dimension relative en étendue, en hauteur ou en longueur : C'est un jardin grand comme un mouchoir de poche. Dont les dimensions dépassent la moyenne de sa catégorie : Une grande maison. Un enfant grand pour son âge. Dont la taille, l'importance, le nombre, la quantité sont relativement considérables : Une grande avenue. Qui atteint un haut niveau, un haut degré ; dont l'importance, l'intensité, la durée ou la quantité sont considérables : Une route à grande circulation. À grand renfort de publicité. Indique qu'une quantité est importante subjectivement : La traversée dure trois grandes heures. Qui est remarquable par son élévation, sa noblesse : Faire appel aux grands sentiments. Dont la croissance ou la maturité est avancée ou achevée : Tu es grand, tu peux comprendre. Se dit d'un frère aîné ou d'une sœur aînée : C'est mon grand frère. Qui se distingue par quelque chose d'exceptionnel, par ses qualités éminentes ou par le haut niveau qu'il atteint dans sa catégorie : Un grand philosophe. Un grand amateur de vin. Les grandes dates de l'histoire de France. Indique un rang très élevé dans certaines hiérarchies : Le grand rabbin de France. Qui est propre aux personnages importants, aux cérémonies auxquelles ils participent, etc. : Être en grande tenue. Marque l'emphase : Employer de grands mots. Indique l'intensité dans les locutions verbales avoir faim, soif, peur, besoin, etc. (reste invariable) : Avoir grand faim.grand, grande (citations) adjectif (latin grandis) Émile Chartier, dit Alain Mortagne-au-Perche 1868-Le Vésinet 1951 Les grands hommes sont plus grands que nature dans le souvenir. Ce que nous voyons en eux, c'est à la fois le meilleur d'eux et le meilleur de nous. Préliminaires à la mythologie Flammarion Jean Le Rond d'Alembert Paris 1717-Paris 1783 Pour avoir le droit d'admirer les erreurs d'un grand homme, il faut savoir les reconnaître, quand le temps les a mises au grand jour. Discours préliminaire à l'« Encyclopédie » Honoré de Balzac Tours 1799-Paris 1850 Tous les vrais grands hommes aiment à se laisser tyranniser par un être faible. L'Illustre Gaudissart Charles Baudelaire Paris 1821-Paris 1867 Les nations n'ont de grands hommes que malgré elles, — comme les familles. Fusées Léon Bloy Périgueux 1846-Bourg-la-Reine 1917 Napoléon est si grand qu'on dirait que l'empire du monde ne fut pour lui qu'un pis-aller. Le Pèlerin de l'absolu Mercure de France Paul Déroulède Paris 1846-Nice 1914 Tu l'as bien connu ? C'était un grand diable, Leste comme un cerf et fort comme un bœuf ; Le causeur d'ailleurs le plus agréable… Il brisait un sou comme on casse un œuf. Les Chants du soldat Calmann-Lévy Commentaire On trouve une parodie de ce texte dans À la manière de (Reboux et Muller), troisième série : « C'était un géant, un beau capitaine[…] ». Anatole François Thibault, dit Anatole France Paris 1844-La Béchellerie, Saint-Cyr-sur-Loire, 1924 Académie française, 1896 Une compagnie formée exclusivement de grands hommes serait peu nombreuse et semblerait triste. Les Opinions de Jérôme Coignard Calmann-Lévy Charles de Gaulle Lille 1890-Colombey-les-Deux-Églises 1970 […] Certains hommes répandent, pour ainsi dire de naissance, un fluide d'autorité dont on ne peut discerner au juste en quoi il consiste […] Il en va de cette matière comme de l'amour qui ne s'explique point sans l'action d'un inexprimable charme. Le Fil de l'épée Plon Charles de Gaulle Lille 1890-Colombey-les-Deux-Églises 1970 Napoléon, dans le concours des grands hommes, est toujours avant Parmentier. Le Fil de l'épée Plon Remy de Gourmont Bazoches-au-Houlme, Orne, 1858-Paris 1915 Le génie et la vertu ne s'accrochent que par hasard. Ce n'est pas chez les grands hommes qu'il faut aller chercher les modèles pour les ordinaires et nécessaires vertus sociales. Promenades littéraires Mercure de France Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 Grands hommes ! Voulez-vous avoir raison demain ? Mourez aujourd'hui. Littérature et philosophie mêlées Jean de La Bruyère Paris 1645-Versailles 1696 L'esprit de parti abaisse les plus grands hommes jusques aux petitesses du peuple. Les Caractères, De l'homme François, duc de La Rochefoucauld Paris 1613-Paris 1680 Il n'appartient qu'aux grands hommes d'avoir de grands défauts. Maximes Isidore Ducasse, dit le comte de Lautréamont Montevideo 1846-Paris 1870 La modération des grands hommes ne borne que leurs vertus. Poésies, II Louis XVIII, roi de France Versailles 1755-Paris 1824 Le privilège des grands hommes est de donner des secousses à leur siècle. La secousse donnée, sauve qui peut. Le Songe de Maurepas Napoléon Ier, empereur des Français Ajaccio 1769-Sainte-Hélène 1821 Il faut être plus grands, malgré nous. Lettres, à Alexandre Ier, 2 février 1808 Napoléon Ier, empereur des Français Ajaccio 1769-Sainte-Hélène 1821 C'est le succès qui fait les grands hommes. Cité par Las Cases dans le Mémorial de Sainte-Hélène Blaise Pascal Clermont, aujourd'hui Clermont-Ferrand, 1623-Paris 1662 Dans une grande âme tout est grand. Discours sur les passions de l'amour Louis Pergaud Belmont, Doubs, 1882-Marchéville-en-Woëvre, près de Verdun, 1915 « Dire que, quand nous serons grands, nous serons peut-être aussi bêtes qu'eux ! » La Guerre des boutons Mercure de France Ernest Renan Tréguier 1823-Paris 1892 Rien de grand ne se fait sans chimères. L'Avenir de la science Lévy Ernest Renan Tréguier 1823-Paris 1892 La fin de l'humanité c'est de produire de grands hommes. Dialogues et fragments philosophiques, III, Rêves Lévy Ernest Renan Tréguier 1823-Paris 1892 Le salut se fera par des grands hommes. Dialogues et fragments philosophiques, III, Rêves Lévy Jean-François Paul de Gondi, cardinal de Retz Montmirail 1613-Paris 1679 Les grands noms sont toujours de grandes raisons aux petits génies. Mémoires Jean-François Paul de Gondi, cardinal de Retz Montmirail 1613-Paris 1679 […] Il est, à mon sens, d'un plus grand homme de savoir avouer sa faute que de savoir ne pas la faire. Mémoires Henri Beyle, dit Stendhal Grenoble 1783-Paris 1842 Cent ans après sa mort, le plus grand bonheur qui puisse arriver à un grand homme, c'est d'avoir des ennemis. Armance Alexis Clérel de Tocqueville Paris 1805-Cannes 1859 Les grands hommes se passionnent pour les petites choses, quand les grandes viennent à leur manquer. Correspondance, à G. de Beaumont, 22 mars 1857 Paul Valéry Sète 1871-Paris 1945 Les grands hommes meurent deux fois, une fois comme hommes, et une fois comme grands. Cahier B 1910 Gallimard Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues Aix-en-Provence 1715-Paris 1747 La modération des grands hommes ne borne que leurs vices. Réflexions et Maximes François Marie Arouet, dit Voltaire Paris 1694-Paris 1778 L'amitié d'un grand homme est un bienfait des dieux. Œdipe, I, 1, Philoctète Henri III, roi de France Fontainebleau 1551-Saint-Cloud 1589 Qu'il est grand ! plus grand encore mort que vivant ! Commentaire Phrase prononcée devant le corps du duc de Guise, que le roi venait de faire assassiner à Blois. John Emerich Dalberg, 1er baron Acton Naples 1834-Tegernsee 1902 Le pouvoir tend à corrompre, et le pouvoir absolu corrompt absolument. Les grands hommes sont presque toujours des hommes méchants. Power tends to corrupt, and absolute power corrupts absolutely. Great men are almost always bad men. Historical Essays and Studies Ugo Foscolo île de Zante 1778-Turnham Green, près de Londres, 1827 La gloire des grands hommes tient pour un quart à leur audace, pour deux quarts au hasard, pour le dernier quart à leurs crimes. La fama degli eroi spetta un quarto alla loro audacia ; due quarti alla sorte ; e l'altro quarto a' loro delitti. Ultime Lettere di Jacopo Ortis, 4 décembre 1798 sir James Frazer Glasgow 1854-Cambridge 1941 Le monde est incapable de vivre au niveau de ses grands hommes. The world cannot live at the level of its great men. Le Rameau d'or, XXXVII Friedrich Nietzsche Röcken, près de Lützen, 1844-Weimar 1900 Un peuple est un détour que prend la nature pour parvenir à six ou sept grands hommes — et pour les éviter ensuite. Ein Volk ist der Umschweif der Natur, um zu sechs, sieben großen Männern zu kommen. — Ja : und um dann um sie herum zu kommen. Le Gai Savoir grand, grande (difficultés) adjectif (latin grandis) Construction et sens Place de grand. Un grand homme = un homme éminent, remarquable, célèbre. Un homme grand = un homme de haute taille. Accord Grand employé avec ouvert. Dans l'expression grand ouvert, grand, bien qu'en emploi adverbial, s'accorde avec l'adjectif : un portail grand ouvert, des battants grands ouverts, une porte grande ouverte. ● grand, grande (expressions) adjectif (latin grandis) Être assez grand pour, être capable de faire quelque chose sans l'aide de personne. Grand homme, homme célèbre, qui a réalisé de grandes choses. Grande classe, classe supérieure dans les établissements scolaires. Grand nom, personne qui appartient à une famille noble ou célèbre ; personne influente dans son domaine. Grands Jours, en France, au Moyen Âge, haute juridiction de certains grands feudataires de la Couronne ; sous l'Ancien Régime, assises judiciaires tenues par une délégation d'un parlement dans une grande ville de son ressort. (Dotés des mêmes pouvoirs que les parlements, ils étaient destinés à rapprocher la justice souveraine des justiciables et à réprimer les abus des officiers et des grands seigneurs dans les provinces. Les derniers Grands Jours, qui se tinrent à Clermont en 1665-1666, furent relatés par Fléchier dans ses Mémoires sur les Grands Jours d'Auvergne [1844].) Grand axe, axe focal pour une ellipse. Grand cercle d'une sphère S, intersection de S avec un plan contenant son centre. Loi faible des grands nombres, loi que suit une suite de variables aléatoires si la moyenne de ces variables converge en probabilité vers une variable aléatoire ou un nombre certain. Loi forte des grands nombres, loi que suit une suite de variables aléatoires si la moyenne de ces variables converge presque sûrement vers une variable aléatoire ou un nombre certain. ● grand, grande (synonymes) adjectif (latin grandis) Indique une dimension relative en étendue, en hauteur ou en...
Synonymes :
- étendu
Contraires :
- réduit
Dont les dimensions dépassent la moyenne de sa catégorie
Synonymes :
- élancé
Contraires :
Dont la taille, l'importance, le nombre, la quantité sont relativement...
Synonymes :
- énorme
Contraires :
Qui atteint un haut niveau, un haut degré ; dont l'importance...
Synonymes :
Contraires :
- léger
- médiocre
Indique qu'une quantité est importante subjectivement
Synonymes :
- bon
- prolongé
Contraires :
Qui est remarquable par son élévation, sa noblesse
Synonymes :
- élevé
Contraires :
- médiocre
- piètre
Dont la croissance ou la maturité est avancée ou achevée
Synonymes :
Contraires :
Qui se distingue par quelque chose d'exceptionnel, par ses qualités éminentes...
Synonymes :
- distingué
- éminent
- génial
- réputé
- sacré (familier)
- supérieur
Contraires :
- médiocre
- piètre
Indique un rang très élevé dans certaines hiérarchies
Synonymes :
Contraires :
grand, grande nom Familier. Dans les établissements scolaires, élève d'une classe plus avancée que d'autres : La cour des grands. Personne dont la taille est relativement plus grande que celle des autres : Pour la photo on a placé les grands derrière. Enfant, adolescent considéré du point de vue de son expérience, de sa relative autonomie, par opposition au petit enfant : Tu es une grande maintenant, tu peux aller à l'école seule.grand, grande (citations) nom Philippe Néricault, dit Destouches Tours 1680-Villiers-en-Bière 1754 Académie française, 1723 Quand on fait trop le grand, on paraît bien petit. Le Glorieux, III, 5, Lisette grand, grande (expressions) nom Les grands, les adultes, les grandes personnes. Mon grand, ma grande, termes affectueux.

grand, grande
au m. s. devant une voyelle ou un h muet] adj. et n.
d1./d De taille élevée. Un grand arbre. Un homme grand. Cet enfant est grand pour son âge. Syn. (Acadie) haut, (Afr. subsah., Djibouti) long.
Qui a atteint la taille adulte. Les grandes personnes: les adultes (par oppos. aux enfants).
|| n. m. Les grands et les petits: ceux qui sont de grande taille et ceux qui sont de petite taille; les enfants plus âgés par rapport à de jeunes enfants.
d2./d Qui occupe beaucoup d'espace. Une grande ville.
d3./d D'une longueur au-dessus de la moyenne. Marcher à grands pas.
Loc. Une grande heure.
d4./d Abondant, intense, qui dépasse la mesure. Un grand bruit.
Loc. Les grandes eaux: la crue d'un fleuve.
Grand jour: plein jour. Grand air: air libre.
|| Extrême. Le Grand Nord.
d5./d Important. Un grand jour.
|| (Afr. subsah.) Grande mosquée. Grande prière.
|| (Suisse) Grand Conseil: dénomination de certains parlements cantonaux.
|| (Belgique) Grande distinction: mention accordée aux candidats ayant obtenu seize sur vingt et plus à un examen universitaire.
d6./d Qui surpasse d'autres choses, d'autres personnes comparables. Un grand amour. Les grands écrivains contemporains. Un grand homme.
d7./d (Afr. subsah., Québec) Aîné. Grande soeur. Grand frère.
Subst. (Afr. subsah.) Fam. Bonjour, grand!
d8./d (Personnes) Important par le rang social, le pouvoir politique, la force économique. Un grand seigneur. La grande bourgeoisie.
|| n. m. (Afr. subsah.) Fam. Puissant personnage. Il faut s'adresser aux grands de la capitale.
|| n. m. pl. Les Grands: les grandes puissances. (S'est surtout dit, à partir de 1944-1945, des États-Unis, de la Chine, de la Grande-Bretagne, de l'U.R.S.S. et de la France.)
d9./d (Dans les surnoms de personnages illustres, les titres attribués à des dignitaires.) Alexandre le Grand. Grand marabout.
d10./d adv. Avec grandeur. Voir grand.
En grand: sur une grande échelle, en grande quantité. Il veut faire de l'apiculture, mais en grand.
d11./d (En loc., au masculin se rapportant à un mot féminin.) Grand-route. Grand-messe. Avoir grand-peur. Je n'y comprends pas grand-chose.

⇒GRAND, GRANDE, adj.
I. — [Avec valeur de qualification externe]
A. — [En parlant d'un objet concr., notamment du corps ou des parties du corps] Qui, en raison de ses dimensions, de sa hauteur, de sa longueur, de sa surface, de son volume, dépasse la norme ou la mesure ordinaire.
1. Degré absolu
a) [En parlant de pers., de certains animaux, de certaines parties du corps] Avoir un grand front, un grand nez, de grands pieds, de grands yeux. Il parlait très bien, ouvrant sa grande bouche jusqu'aux oreilles, fermant les yeux à demi d'un air malin, la tête un peu en arrière, et levant ses grands bras comme ceux qui parlent d'abondance (ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t. 1, 1870, p. 175). Cette reine déchue, avec ses grands cheveux en crinière (LOTI, Mariage, 1882, p. 104) :
1. Sans bruit, sous le miroir des lacs profonds et calmes,
Le cygne chasse l'onde avec ses larges palmes,
Et glisse. Le duvet de ses flancs est pareil
À des neiges d'avril qui croulent au soleil;
Mais, ferme et d'un blanc mat, vibrant sous le zéphire,
Sa grande aile l'entraîne ainsi qu'un lent navire.
SULLY PRUDH., Solitudes, 1869, p. 17.
ANAT. Grand bassin, grand nerf, grand os (cf. Méd. Biol. t. 2 1971). [P. oppos. aux petites lèvres] Les grandes lèvres. Mais bientôt une tuméfaction notable survient du côté des grandes lèvres (TROUSSEAU, Hôtel-Dieu, 1895, p. 213).
) Dont la taille est élevée. Homme grand (cf. infra II A 2 a grand homme), grand gaillard, grande bringue, grand beau jeune homme; grande belle femme; grand bouc, grand échassier, grand chien danois; grand gibier, grands animaux. Vous êtes grand pour votre âge, car vous êtes encore très jeune (H. BAZIN, Vipère, 1948, p. 210) :
2. ... du côté de l'écran arrivaient des sons en désordre, puis cela prit forme, devint de la musique : la voix d'Édith Piaff chanta comme toujours : ... Il était grand (it. ds le texte), il était beau, Il sentait bon le sable chaud...
TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 70.
ZOOL. Grand corbeau, grand duc, grand fourmilier, grand kangourou, grande salamandre (cf. Zool., t. 4, 1974 [Encyclop. de la Pléiade]).
) [En parlant d'enfants; à l'idée de « taille élevée » peut s'ajouter ou se substituer celle de « avancé en âge »] Cette femme a des enfants déjà grands; elle est déjà grande fille (Ac.). Cet enfant se fait grand (Ac.). Dire que, quand nous serons grands, nous serons peut-être aussi bêtes qu'eux! (PERGAUD, Guerre boutons, Paris, Gallimard, 1977, p. 110).
P. anal. [En parlant d'animaux ou de végétaux] Ce jeune chien est déjà grand; ce bois commence à devenir grand (Ac.). Les sarcleuses que Fonteneilles envoyait dans les blés déjà grands (R. BAZIN, Blé, 1907, p. 207).
Emploi subst. [Dans les écoles; p. oppos. aux petits] Les grands. Les écoliers les plus âgés. La cour des grands. Voici un élève que je vous recommande (...). Si son travail et sa conduite sont méritoires, il passera dans les grands, où l'appelle son âge (FLAUB., Mme Bovary, t. 1, 1857, p. 1). Au réfectoire, facilement dégoûtée, elle mangeait peu, regardant vers les tables où les grandes avaient déjà des airs importants (CHARDONNE, Dest. sent., 1936, p. 187).
La grande école. V. école ex. 4.
La grande classe. La classe des grands. Une file d'enfants sortait indéfiniment par la porte de la grande classe et, vue du préau, faisait penser à une mèche noirâtre tirée par une maîtresse le long du mur de la cour (FRAPIÉ, Maternelle, 1904, p. 26).
En partic. Qui est au terme de sa croissance, de son développement; qui a atteint l'âge adulte. Que veux-tu faire quand tu seras grand? Quand le petit oiseau devient grand, il faut qu'il cherche sa nourriture (CHATEAUBR., Génie, t. 2, 1803, p. 194). Il n'aspirait qu'à devenir grand, pour pouvoir faire tout ce qu'il voulait (ROLLAND, J.-Chr., Aube, 1904, p. 33).
Emploi subst. hypocoristique. Mon grand, ma grande. Tu as raison, ma grande, tu as raison. Le mieux, si on pouvait, ce serait de tuer la guerre, comme tu dis (PÉGUY, Myst. charité, 1910, p. 31).
Expr. fam. Être assez grand pour + inf. Être capable de, être de taille à. Si la fille tourne mal, elle en aura tout le reproche. Elle est assez grande pour fauter, elle peut bien aussi se défendre... (BERNANOS, Soleil Satan, 1926, p. 65).
[P. oppos. aux enfants; surtout en parlant aux enfants ou dans la bouche des enfants] Une grande personne. Une personne adulte. Les grandes personnes. Les adultes. J'avais peu d'estime, autrefois, pour les grandes personnes. J'avais tort. On ne vieillit jamais (SAINT-EXUP., Pilote guerre, 1942, p. 361) :
3. Pendant quelque temps, la conversation des grandes personnes (...) bourdonnait à mes oreilles : puis ma mère me prenait dans ses bras, et je sentais qu'elle me déposait dans mon lit.
DUMAS fils, Fils natur., 1858, I, 1, p. 71.
b) [En parlant de végétaux] Grand arbre, grande fleur, grande forêt. Le vent agitait la rivière; au fond, de grandes herbes s'y penchaient (FLAUB., Cœur simple, 1877, p. 39). Le chemin des plaines est presque bouché par une grande clématite qui s'est écroulée (GIONO, Colline, 1929, p. 135).
BOT. [Pour désigner des espèces] Grand basilic, grand plantain, grand soleil; grande capucine, grande ciguë, grande gentiane, grande mauve, grande ortie (cf. Bot., 1960 [Encyclop. de la Pléiade]); grande éclaire.
c) [En parlant de choses] Synon. étendu, haut, long, spacieux, vaste. Grand appartement, grand édifice, grand escalier, grande bâtisse; grand canapé, grand lit, grande armoire, grande table; grande affiche, grande enveloppe; grand vase, grande bouteille; grand fleuve, grande prairie; grande échelle; grandes orgues. Le jardin était grand, profond, mystérieux, fermé par de hauts murs aux regards curieux (HUGO, Rayons et ombres, 1840, p. 1064). Deux inspecteurs, dans un grand bureau, étaient assis sur les tables et fumaient (SIMENON, Vac. Maigret, 1948, p. 28).
Arg., pop. Grand format. Billet de banque de la plus forte valeur (d'apr. SANDRY-CARRÈRE, 1957).
Emploi subst., loc. Du petit au grand. ,,Par comparaison des petites choses aux grandes`` (Ac.) :
4. En ce moment, vous me donnez le noble spectacle d'un homme qui, ayant cédé à une impatience trop explicable, s'en punit par une générosité. J'ai toujours vu, dans ma vie, que ces retournements vers en haut, après une faiblesse, sont, du petit au grand, le propre des belles âmes.
BOURGET, Sens mort, 1915, p. 211.
PAPET. Grand aigle. V. aigle II B 9. Grand raisin.
[S'y ajoute une idée d'importance] Grand bazar, grand café, grand chemin, grande route, grande ville; les grands boulevards, les grandes lignes (de chemin de fer). Georgette, quand elle trouve le moment de faire un tour dans une grande épicerie, s'approvisionne de boîtes de conserves diverses (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1938, p. 244). Une lande déserte où nous avons l'intention d'édifier une de nos grandes usines de guerre (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 297).
En partic. Grand séminaire. Grande école.
Grand ensemble. ,,Groupe important d'habitations collectives, présentant un caractère d'unité architecturale, réalisé en opération concertée, généralement situé dans une agglomération urbaine et doté d'un minimum d'équipements collectifs`` (Envir. 1976). Grand magasin. Magasin à grande surface, ou p. ell., grande surface. ,,Magasin de détail de grandes dimensions (...) installé généralement à la périphérie des villes, doté d'un parc-auto et présentant ses produits en libre service`` (Public. 1976).
MAR. Grand mât. Mât le plus élevé (d'un navire). Notre grand mât avait été brisé la nuit par la foudre, et le mât de misaine, notre unique voile, avait été emporté le matin par le vent (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p. 140).
Rem. ,,Dans la marine à voile, grand s'applique particulièrement à des objets qui appartiennent au grand mât ou qui en dépendent`` (BONN.-PARIS 1859). Grand cacatois, grand hunier, grand perroquet, grands haubans.
TYPOGR. Grandes capitales. Grand titre. Le grand titre ou frontispice est par excellence la page annonciatrice de l'ouvrage (E. LECLERC, Nouv. manuel typogr., 1932, p. 259).
2. Degré rel. Il est aussi grand que son père; sa maison est plus grande que la vôtre; le sequoia est le plus grand des arbres. Le berceau était grand et solide; trop grand pour la taille de Louis (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p. 175). Un frigidaire grand comme une armoire (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p. 200). V. aussi asperge ex. 7.
Loc. adj. Plus grand que nature. [En parlant d'une statue, d'un tableau] Dont les proportions naturelles sont exagérées, dont la taille ordinaire est dépassée (d'apr. Ac.). Au fig. Les héros de l'épopée sont plus grands que nature (Ac.).
Expr. Avoir les yeux plus grands que le ventre (parfois avoir plus grands yeux que grand ventre). Convoiter plus de nourriture qu'on en peut manger. Au fig. J'ai entrepris une chose bien difficile, mais il n'y a plus à reculer, il faut la continuer! J'ai peur d'avoir eu les yeux plus grands que le ventre! (FLAUB., Corresp., 1858, p. 250).
B. — P. ext. [Avec valeur de quantification; le plus souvent antéposé]
1. Élevé, important, considérable.
a) [En parlant de nombres, de dimensions, de mesures] Grand poids, grande hauteur, grande largeur, grande profondeur, grande épaisseur; grande distance; grand nombre de gens; des perles de grand prix. Mme la Comtesse Du Long (...) qui (...) a eu une grande part dans ma vie (STENDHAL, Souv. égotisme, 1832, p. 8). Il fallait changer le diamètre des cellules, rendre plus grand celui de la partie convexe, plus petit celui de la partie concave (MICHELET, Insecte, 1857, p. 336) :
5. ... il y a un grand écart entre la généralité relative des prescriptions juridiques et la diversité des fonctions particulières dont elles règlent les rapports, comme le prouve la place importante faite à la coutume dans le droit commercial.
DURKHEIM, Division trav., 1893, p. 95.
MATH., GÉOM. Grand cercle, grands nombres.
De grande taille. Animaux de grande taille. Les chefs fidjiens sont de grande taille (DURKHEIM, Division trav., 1893p. 324).
Loc. subst. L'infiniment grand. L'infini, l'univers. V. creusement ex. de GONCOURT, Journal, 1865, p. 138 :
6. ... l'homme est encombré de doutes. Il en sait trop et trop peu. L'infiniment grand le flatte. Il l'envisage. L'infiniment petit le gêne. Il s'y bute.
COCTEAU, Fin du Potomak, 1940, p. 189.
b) [En parlant d'une chose sous l'aspect du nombre, du poids, du prix, etc.] Grande foule, grand orchestre, pièce à grand spectacle; produit de grande consommation; des perles de grand prix; porter de grands fardeaux, faire une grande dépense, avoir une grande fortune, disposer de grands capitaux, faire de grands bénéfices. Il y avait grand monde dans l'antichambre (STENDHAL, L. Leuwen, t. 3, 1835, p. 177). Une femme du monde (...) qui faisait de grandes aumônes par l'entremise de son curé (MÉRIMÉE, A. Guillot, 1847, p. 85). Ils aperçurent une grande affluence dans la boutique d'un charcutier marchand de comestibles (MURGER, Scènes vie boh., 1851, p. 283).
En partic. Grand public.
Loc. adv. Au grand complet, au grand jamais. Si l'économique suivait ici ses voies, nous n'irions pas fabriquer à grands frais ce que nous trouvons ailleurs à meilleur compte (ALAIN, Propos, 1931, p. 1027).
c) [En parlant d'une zone géographique] Considéré dans sa plus large extension. Ce document vise à donner quelques-uns des éléments essentiels de la situation du Grand Sud-Ouest français, de la dynamique qui l'anime et des perspectives qui s'offrent à lui (Travaux et recherches de prospective, 1979, n° 76).
d) [En parlant d'un espace de temps]
Grande vieillesse. Extrême vieillesse. Grand âge. Âge très avancé. Tu grandis tous les jours, dit la grand'mère à Fanchon (...). Qu'importe mon grand âge, puisque j'ai retrouvé les roses de ma jeunesse sur tes joues (A. FRANCE, Nos enfants, 1886, p. 2).
Les grandes vacances. Les vacances scolaires d'été. Ils espéraient seulement l'arrivée des grandes vacances et la fin des examens (NIZAN, Conspir., 1938, p. 10).
2. [En parlant d'une durée, d'une distance, d'une quantité] Qui atteint largement la mesure indiquée. Synon. bon, long. Il y a deux grandes lieues d'ici là (Ac.). Il vous en faut deux grands mètres (ROB.). Faire deux grands kilomètres à pied (Lar. Lang. fr.). En 1793 le courrier mettait cinq grandes journées, et peut-être six, de Paris à Grenoble (STENDHAL, H. Brulard, t. 1, 1836, p. 129). J'ai pour deux grands mois de travail d'arrache-pied aux Misérables. Après quoi, je me reposerai dans un autre ouvrage (HUGO, Corresp., 1861, p. 361).
Emploi subjectif. Qui semble plus long que la mesure indiquée. Neuf heures! (...) Dix heures! Dieu! que c'est long d'attendre! Les heures sont grandes la nuit (RICHEPIN, Morts biz., 1876, p. 55). Nous gardâmes pour nous seuls notre inquiétude qui dura trois grands jours (ALAIN-FOURNIER, Meaulnes, 1913, p. 36).
Loc. adv., au fig. Sur un grand pied. En dépensant beaucoup. Vivre sur un grand pied. Je me mis aux gages d'un célèbre agioteur qui montait sa maison sur un plus grand pied (JOUY, Hermite, t. 3, 1813, p. 174). Il est si nécessaire, recommença Henriette, d'être établi sur un grand pied et d'employer largement ses revenus! (DURANTY, Malh. H. Gérard, 1860, p. 216).
3. En partic. Éloigné, reculé.
[Dans l'espace] Le grand Nord. Les pépiniéristes de la grande banlieue parisienne (GONCOURT, Journal, 1872, p. 920).
[Dans le temps] L'Église a conservé les fiançailles, qui remontent à une grande antiquité. Aulu-Gèle nous apprend qu'elles furent connues des peuples du Latium; les Romains les adoptèrent (CHATEAUBR., Génie, t. 1, 1803, p. 72).
II. — [Avec valeur de qualification interne; le plus souvent antéposé] Qui présente à un degré élevé les qualités ou les propriétés caractéristiques.
Rem. Selon l'être ou l'objet qualifié, l'idée superlative s'accompagne ou non de valeur méliorative (un grand savant / un grand criminel). Avec les substantifs d'action ou de qualité, la valeur est celle d'intensité (un grand coup, un grand courage).
A. — [En parlant d'un animé hum.] Qui surpasse les autres hommes
1. en raison de sa naissance, son rang social, son influence, son pouvoir. Synon. éminent, illustre, noble. Grand dignitaire, grand seigneur, grand personnage, grand bourgeois, grande dame, grande famille, grands ancêtres. En 1215 la coalition des grands barons arracha au roi Jean la grande charte (GUIZOT, Hist. civilisation, leçon 13, 1828, p. 10). Les demeures des grands banquiers du Second Empire (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 477) :
7. Les Choiseul sont tout ce qu'il y a de plus grand, ils sortent d'une sœur du roi Louis-le-Gros, ils étaient de vrais souverains en Bassigny.
PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 254.
Le grand monde. La haute société. Aller dans le grand monde. Je ne l'aime pas, moi, cette plage de Nauplie. Elle a été adoptée par le grand monde, mais on y est très mal pour se baigner (MEILHAC, HALÉVY, Belle Hélène, 1865, III, 2, p. 254).
Emploi subst. Haut personnage, personne qui occupe une position, un rang social élevés, qui joue un rôle important dans la société. Les grands sont tellement habitués à voir les gens à genoux (TAINE, Notes Anglet., 1872, p. 263).
Grand d'Espagne. Titre des plus hauts seigneurs de la noblesse espagnole. Couvrez-vous don César. Vous êtes grand d'Espagne (HUGO, Ruy Blas, 1838, III, 5). Je comprends ce grand d'Espagne, qui, après avoir soulevé le suaire d'une belle reine, se jeta dans un cloître et devint un grand saint (E. DE GUÉRIN, Journal, 1840, p. 401).
[Avec un subst. désignant une dignité, une charge, un grade] Grand chambellan, grand écuyer, grand prêtre, grand veneur, grand maître de l'Université, grand maître de l'ordre de Malte, grand prieur de Cluny, grand aumônier de France; grand officier de la Légion d'honneur, grand chancelier de l'ordre de la Libération. Ce soir [à Brunswick], soirée chez le grand-maréchal; j'y arrive tard. Tristesse de Mme la grand-juge, air d'épuisement du mari (STENDHAL, Journal, t. 2, 1801-18, p. 387).
HIST. Titre de certains princes :
8. ... la première de ces figures extraordinaires, la plus rapprochée et la mieux éclairée, c'était le grand-duc de Lithuanie; la deuxième, distincte encore, c'était le grand knez de Moscovie; la troisième, déjà confuse, c'était le grand khan de Tartarie; et, au delà de ces trois visions, le grand shérif sur son trône d'argent, le grand sophi sur son trône d'or, le grand zamorin sur son trône d'airain, le grand mogol entouré d'éléphants et de canons de bronze, le sceptre étendu sur quarante-sept royaumes, le grand lama, le grand cathay, le grand daïr, de plus en plus vagues, de plus en plus étranges, de plus en plus énormes, allaient se perdant les uns derrière les autres dans les brumes profondes de l'Asie.
HUGO, Rhin, 1842, p. 424.
2. en raison de ses qualités supérieures.
a) [Relativement au mérite, au talent, à l'habileté, etc.] Synon. brillant, célèbre, fameux, génial. Grand homme, grand ministre, grand roi; grand artiste, grand clerc, grand écrivain, grand orateur, grand poète; grand champion, grand journaliste, grand médecin; grande actrice, grande cantatrice; grand esprit. Je levai mon verre en l'honneur de ce grand chef [Catroux] (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p. 114) :
9. C'était [Christophe Colomb] un grand marin, un homme très averti de la cosmographie de son temps, rapace comme tous ceux de sa patrie ligure, mais un médiocre organisateur.
T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1963, p. 163.
Grand couturier. Créateur de modèles de haute couture; directeur ou animateur d'une maison de haute couture. Un parfum de grand couturier. Je me suis acheté un manteau gris, délicat, chic — oh! chic — dont on dirait qu'il sort de chez un grand couturier (MONTHERL., J. filles, 1936, p. 938).
[Relativement à la connaissance, au goût, etc.] Grand amateur de musique, grand connaisseur de vins. L'abbé Dangeau, de l'Académie française, grand puriste, travaillait à une grammaire et ne parlait d'autre chose (CHAMFORT, Caract. et anecd., 1794, p. 164).
[Avec un nom propre]
[Précédé de l'art. déf., avec valeur de superl. abs.] Le grand Alexandre, le grand Molière. C'est beaucoup de leurs âmes confondues [Johann Michael, Johann Christophe, Johann Heinrich] que s'est formé le génie du grand Bach (PIRRO, J.-S. Bach, 1919, p. 11).
[En parlant de certains personnages illustres; précédé de l'art. défini et placé après le nom, grand équivaut à un surnom et prend une majuscule] Alexandre le Grand, Henri le Grand, Louis le Grand.
Rem. Cf. infra III A 2.
b) [Relativement aux qualités mor.] Synon. courageux, élevé, généreux, magnanime, noble. Un grand et noble cœur, il fut grand dans l'adversité, se montrer grand et généreux. Ce front élevé où brille la noblesse d'une grande ame (COTTIN, Mathilde, t. 2, 1805, p. 2). Rien ne nous rend si grands qu'une grande douleur (MUSSET, Nuit mai, 1835). Les êtres que j'ai aimés ont toujours été meilleurs et plus grands que moi (CAMUS, Env. et endr., 1937, p. 20) :
10. ... le prince qui m'abaisse je le méprise. Je suis de sa maison et il se doit de me grandir. Et si je suis grand je grandis mon prince.
SAINT-EXUP., Citad., 1944, p. 919.
Loc. adv. De grand cœur. Avec empressement, volontiers. Faire qqc. de grand cœur. Avant de nous quitter, Pedro tient à nous faire manger dans une venta [petite auberge] (...). Nous acceptons de grand cœur (T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1963, p. 300).
c) [Avec valeur uniquement superl.] Grand criminel, grand imbécile, grand fripon, grand menteur, grand sot. Vous êtes grand railleur, milord; mais je parie que vous ne rirez pas de ma plaisanterie (DELAVIGNE, Enf. d'Édouard, 1833, II, 1, p. 54). Une grande cocotte, comme elle avait été, vit beaucoup pour ses amants, c'est-à-dire chez elle, ce qui peut la conduire à vivre pour elle (PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 593) :
11. ... comme donc il lui est difficile d'être grand par le travail ou la vertu, (...) il se berce encore de l'illusion qu'il pourrait être une grande canaille, ou, comme il dit, « un grand salaud. »
DUHAMEL, Maîtres, 1937, p. 213.
La grande muette. L'armée. La « grande muette » parle tout le temps, comme on voit, et elle dit vraiment d'excellentes choses (CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p. 199).
En partic. Qui est gravement atteint. Grand brûlé, grand infirme, grand malade, grand invalide de guerre. Cet aquarium communiquait avec la chambre des grands blessés, d'où venaient les cris (MALRAUX, Espoir, 1937, p. 509). Sont qualifiés grands mutilés de guerre les pensionnés titulaires de la carte des combattants, ayant une invalidité due exclusivement à une blessure de guerre ou contractée en service commandé (Guide pratique d'aide soc., 1957, p. 163).
3. en raison de l'importance, de la fréquence de l'exercice de certaines activités. Grand fumeur, grand joueur, grand voyageur. Il (...) mangea très vite, au mécontentement de son hôte, grand mangeur et grand parleur (A. FRANCE, Mannequin, 1897, p. 50). Il était grand diseur de patenôtres et surveillait mes lectures avec une pieuse sollicitude (GUÉHENNO, Journal homme 40 ans, 1934, p. 91) :
12. Si vous avez un vieux gentilhomme possédé de la manie des inventions et qui passe sa vie dans son laboratoire, quel fils lui donnerez-vous? un hobereau, grand chasseur, grand buveur et grand coureur de filles, cela ne fait pas un pli...
LEMAITRE, Contemp., 1885, p. 347.
B. — [En parlant d'inanimés concr. ou abstr.]
1. Qui, en raison de ses qualités supérieures, surpasse les autres choses de même genre, de même nature. Grand restaurant, grande cuisine. L'amour des grands vins (...) est un amour presque noble (HUYSMANS, Oblat, t. 2, 1903, p. 93).
En partic. Grande musique.
Péj. Grands mots. Mots emphatiques, exagérés. Toujours des grands mots! toujours la prétention, toujours la grosse caisse mise sur l'estomac! (FLAUB., Corresp., 1853, p. 174). J'ai toujours eu peur de payer les autres de grands mots, comme de m'en payer moi-même (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1939, p. 206).
2. [En parlant d'entités soc. ou pol.] Qui est considérable par son influence, son pouvoir. La grande banque, la grande bourgeoisie, la grande industrie, la grande presse, les grands partis politiques :
13. Ce souverain [de l'île Amsterdam], qui n'est pas encore reconnu par les grandes puissances européennes, se fait là une liste civile de soixante-quinze à quatre-vingt mille francs, en pêchant, salant et expédiant un « cheilodactylus », connu moins savamment sous le nom de morue de mer.
VERNE, Enf. cap. Grant, t. 2, 1868, p. 30.
3. [En parlant d'une œuvre, d'un produit du génie humain] Qui atteint un haut degré de qualité et / ou d'importance. Grand concert, grand discours, grand roman; grande civilisation. Il s'était mis en tête de créer un grand hebdomadaire de gauche (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 544).
ALCHIM. Le grand œuvre. La pierre philosophale. J'étais comme un sorcier qui cherche le grand œuvre qui laisse de côté ses fourneaux et son alambic un instant, qui se pare de sa plus belle veste et qui va se promener aussi simplement que s'il n'était pas à la veille d'avoir des millions (JANIN, Âne mort, 1829, p. 93).
En partic. Fondamental, capital. Les grands principes de la philosophie. La propriété est la grande cause du privilège et du despotisme (PROUDHON, Propriété, 1840, p. 286). Son grand argument contre le jeu était que, mathématiquement, le joueur devait toujours perdre (ZOLA, Argent, 1891, p. 199). Il est écrit que les grandes vérités ne se communiquent que par le silence (CLAUDEL, Soulier, 1929, 4e journée, 2, p. 856).
4. a) Qui a ou qui annonce un haut degré d'élévation morale ou intellectuelle. Synon. beau, généreux, noble, sublime. Grand caractère, grands sentiments; grand dessein, grande cause, grande pensée, grandes et belles actions; faire de grandes choses. Je suis bien aise que Max t'ait plu. C'est une bonne, belle et grande nature (FLAUB., Corresp., 1846, p. 373) :
14. Les ténesmes, la rage de dents, l'anxiété, l'abattement du désespéré n'ont rien de grand, rien d'auguste. Le sens de ce beau vers [« J'aime la majesté des souffrances humaines »] est impossible. Un non-sens peut donc avoir une résonance magnifique.
VALÉRY, Tel quel I, 1941, p. 160.
b) Glorieux, illustre. Pourquoi croyez-vous que je cherche à m'entourer des grands noms de l'ancienne monarchie? — Sire, mais peut-être pour la splendeur de votre trône, et pour ménager certaines apparences aux regards de l'Europe (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 957).
C. — [Qualifiant un subst. désignant une action, une qualité, une caractéristique, un sentiment, un état, etc., avec valeur intensive]
1. Qui, par son importance, dépasse la mesure ordinaire. Grand silence, grande animation, grande cohue, grande confusion; grande erreur; grand carnage, grande tuerie; grand sang-froid; commettre un grand crime; courir un grand danger, faire un grand voyage; faire grand cas d'une chose; il est grand temps de partir; grand cabotage, grand prix, grands nombres. Il retourna à la datcha. Le désordre y était grand (G. LEROUX, Roul. tsar, 1912, p. 125) :
15. Le vieillard avait les yeux pleins de larmes; il parlait si humblement, d'un ton si convaincu. Durtal qui l'admirait et l'aimait pour sa grande science et sa grande bonté ne put s'empêcher de l'embrasser...
HUYSMANS, Oblat, t. 2, 1903, p. 214.
En grand + subst. C'est un livre [La nouvelle Héloïse] lu en grande cachette et malgré mes parents qui m'a fait un honnête homme (STENDHAL, H. Brulard, t. 1, 1836, p. 218). Gavard lui dit une fois, en grande confidence, que Mme Quenu était certainement une belle femme, mais qu'il les aimait « moins blindées que cela » (ZOLA, Ventre Paris, 1873, p. 744).
Loc. prép. Au grand dam1.
Expr. C'est grand dommage. C'est vraiment dommage. C'est grand dommage que vous n'ayez pas huit ou dix ans de plus (ABELLIO, Pacifiques, 1946, p. 45).
Proverbe. Aux grands maux les grands remèdes. Au fig. Quand nous nous récriions contre une telle perfidie et une telle ingratitude, ils nous répondaient : Aux grands maux, les grands remèdes (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 949).
[Importance de l'énergie ou de l'activité déployée] Grande colère, grand éclat de rire, frapper un grand coup; pousser un grand soupir; jeter, pousser un grand cri; faire de grands gestes; mettre grand soin à + inf. Mille grands baisers sur ton beau front et sur tes yeux si doux (FLAUB., Corresp., 1846, p. 377). Rien de tel pour remettre le feu au ventre que la perspective d'un grand chambardement à perpétrer (MARTIN DU G., Souv. autobiogr., 1946-47, p. CXXXI) :
16. M. Déroulède, qui s'était distingué, l'autre semaine, dans une réunion privée, annonce à grand fla-fla qu'il assistera à cette réunion, comme il aurait pu assister aux autres.
CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p. 263.
[Élém. d'une loc. adv. modifiant un verbe d'action] Boire à grands traits, marcher à grands pas, courir à grande allure. La carriole allait grand train, le paysan claquant de la langue pour exciter son cheval (MAUPASS., Une vie, 1883, p. 264). Un berger allemand accouru à grands bonds (PEYRÉ, Matterhorn, 1939, p. 20).
À grandes guides (vx). À toute vitesse. Une voiture que tiraient quatre chevaux fringants, conduits à grandes guides (CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 279).
À grandes journées. En parcourant chaque jour une distance supérieure à celle qu'on peut ordinairement parcourir en une journée. Marcher à grandes journées. Vers la mi-octobre, je reçus de Copenhague l'ordre de me rendre à grandes journées en Saxe, où mon frère le plénipotentiaire m'attendait depuis deux mois (MILOSZ, Amour. initiation, 1910, p. 248).
Loc. verb. Ouvrir de grands yeux. S'étonner. On a mis plus de deux heures pour aller au cimetière ce qui vous fera tous ouvrir de grands yeux dans votre village car on nan feras [sic] certainement pas autant pour la mère Michu (PROUST, Guermantes 2, 1921, p. 566).
Interj. Grand Dieu, grands dieux. [Pour renforcer l'expr., pour marquer l'étonnement, la surprise, la colère, etc.] Grands dieux! combien elle est jolie Celle que j'aimerai toujours (BÉRANGER, Chans., t. 2, 1829, p. 117). Il faut que je vous pose une question; est-ce qu'il y a une autre femme? — Oh! grands dieux non! dit-il avec élan. Je ne serai plus jamais amoureux! (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 515).
Expr. Jurer ses grands dieux. Affirmer, protester avec force. Vous avez dû boire tous comme des soupes. Mais l'autre de jurer ses grands dieux (POURRAT, Gaspard, 1922, p. 72). Bernard éprouvait beaucoup de dédain pour ces Azévédo : « Ils jurent leurs grands dieux qu'ils ne sont pas d'origine juive » (MAURIAC, T. Desqueyroux, 1927, p. 193).
[Importance soc.] Grand dîner, grand mariage, grande fête; donner un grand bal; être en grand uniforme, en grande tenue; en grande pompe; en grand apparat. La reine était aussi en grand appareil (BARANTE, Hist. ducs de Bourg., t. 1, 1821-24, p. 409). Il voyageait dans une limousine automobile de grand luxe (DUHAMEL, Désert Bièvres, 1937, p. 167) :
17. Une jeune femme, petite, svelte, jolie, mise avec une grande élégance, exhalant un parfum choisi, passait entre la voiture et la muraille pour entrer aussi dans la maison.
BALZAC, Cous. Bette, 1846, p. 50.
Loc. verb. Avoir grand air2, avoir grande allure, faire grand accueil.
Expr. Mener la grande vie, une grande existence. Mener une vie somptueuse, vivre dans le luxe. Il y a des Laïs et des Aspasies qui mènent (au Caire) une grande existence, et qui se sont enrichies particulièrement aux dépens de l'Angleterre (NERVAL, Voy. Orient, t. 1, 1851, p. 245).
[Importance physiol., psychol., affective] Grand amour, grand bonheur, grand émoi, grand enthousiasme, grand étonnement, grand chagrin, grand trouble; grande admiration, grande amitié, grande anxiété, grande déception, grande douleur, grande fatigue, grande indifférence, grande inquiétude, grande joie; éprouver un grand soulagement, ressentir une grande amertume, avoir de grands ennuis; avoir une grande peur du feu. Vous qui avez un si grand ascendant sur ce jeune homme, tâchez de lui mettre un peu de plomb dans la tête (CLAUDEL, Corresp. [avec Gide], 1910, p. 118). Je vous demande de croire à mon remords, à ma grande confusion! (BERNSTEIN, Secret, 1913, I, 8, p. 13).
Loc. verb. Avoir grand besoin (de qqn, de qqc., de faire qqc.); avoir grand tort; avoir, prendre, trouver grand plaisir (à faire qqc.); avoir grand mal (à la tête). Il mettait donc grand soin à dissimuler sa surdité aux yeux de tous (HUGO, N.-D. Paris, 1832, p. 232). Il [Rousseau] avait grand souci de préserver sa solitude (GUÉHENNO, Jean-Jacques, 1952, p. 97).
Rem. Cf. aussi infra III A 3.
2. Qui a, qui revêt un caractère exceptionnel, marquant. Grand événement, grande date; le grand soir. Le fatal 21 de janvier 1793 se leva pour le deuil éternel de la France. Le monarque, averti qu'il falloit mourir, se prépara avec sérénité à ce grand acte de la vie (CHATEAUBR., Essai Révol., t. 2, 1797, p. 197). Marcel Proust, sous ses édredons et ses plaids, évoquait les grandes heures de sa vie (BLANCHE, Modèles, 1928, p. 114) :
18. Pour moi, il y a deux grands moments dans la jeunesse. 1. La découverte de la mort, le jour où l'on se dit, pour la première fois, et avec une conviction absolue, profonde : « moi aussi, je mourrai. » 2. La découverte de la fragilité de tout.
GREEN, Journal, 1934, p. 221.
DR. FÉOD. Grands jours. ,,Réunions judiciaires qui se tenaient en certaines provinces et qui prononçaient souverainement`` (Gloss. de l'anc. dr. fr., Paris, 1846). La Convention a voulu avoir, comme la royauté, ses Grands Jours, sa Chambre ardente (...). Mais que les Grands Jours de la Convention sont inférieurs aux Grands Jours de la Monarchie (...)! (A. FRANCE, Dieux ont soif, 1912, p. 145).
[En parlant d'une civilisation, d'une culture] Qui est à son apogée :
19. Bien des églises gothiques sont admirables de face qui, vues de côté, présentent un barbare enchevêtrement de lignes. Un Grec de la grande époque n'eût pas compris la splendeur des arcs-boutants de Notre-Dame et n'y eût vu sans doute qu'un assez pauvre expédient destiné à sauver un édifice malade.
GREEN, Journal, 1939, p. 194.
3. [En parlant de certains phénomènes naturels ou de certaines impressions perçues par les sens] Qui se manifeste, qui agit avec une forte intensité. Synon. fort, impétueux, violent. Grand vent, grande averse, grande pluie, grande marée; grand froid, grande chaleur; grand bruit, grande clameur; grand choc; grande lumière; les grandes eaux; il fait déjà grand jour; le grand air de la campagne. Il y avait dans ce temps-là de grands hivers, de brûlants étés (COLETTE, Sido, 1929, p. 23). Un des volets, fermé contre le grand soleil, faisait tain derrière la vitre (MONTHERL., Lépreuses, 1939, p. 1481).
Proverbe. Petite pluie abat grand vent. Au fig. ,,Peu de chose suffit quelquefois pour calmer une grande querelle`` (Ac.).
Loc. adv. De grand matin. À grande eau. Avec beaucoup d'eau. Rincer à grande eau. Le plancher fut lavé à grande eau (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 1, 1859, p. 626).
MAR. [En parlant de la force du vent] Grand frais. D'une manière forte et régulière. Le ciel s'obscurcit à quatre heures du matin, il venta grand frais; l'horizon ne nous permit plus de distinguer la terre (Voy. La Pérouse, t. 2, 1797, p. 373).
Emploi subst. Le grand de l'eau. Le plus haut point où monte la marée. (Dict. XIXe et XXe s.).
D. — Emploi subst. neutre. Ce qu'il y a d'élevé, de noble, de sublime (dans les sentiments, dans les actions, dans les pensées, dans le style). Il y a du grand dans cette pensée (Ac. 1835-1878) :
20. Le sublime n'est donc que le suprême degré du beau (...). Une série de gradations, le noble, le grand, le pompeux, le majestueux, le magnifique, le grandiose, etc., marquent l'intensité croissante de l'émotion et les rattachent l'un à l'autre.
BRAY, Du Beau, 1902, p. 268.
Faire du grand. Quoi qu'il en soit, pour revenir à la place de la Bastille, l'architecte de l'éléphant avec du plâtre était parvenu à faire du grand; l'architecte du tuyau de poêle a réussi à faire du petit avec du bronze (HUGO, Misér., t. 2, 1862, p. 158).
III. — [Grand élém. de loc. ou dans un syntagme figé; invar. devant un subst. fém. dans certaines loc. anc.]
A. — Avec valeur adj.
1. [Exprime certaines relations de parenté] Grand-papa, grand-père, grand-oncle; grand-maman, grand-mère, grande-tante; grands-parents.
Emploi subst., région. (Sud-Est). Le grand, la grand. Le grand-père, la grand-mère. Ma grand'mère, ma grand, comme on disait alors (ARÈNE, Calanque, 1896, p. 69) :
21. ... le vieux s'enferma dans son moulin (...). Il ne voulut pas même garder près de lui sa petite-fille Vivette, une enfant de quinze ans, qui, depuis la mort de ses parents, n'avait plus que son grand au monde.
A. DAUDET, Lettres moulin, 1869, p. 23.
2. [Exprime une idée d'importance]
a) [A valeur de superl.] Le Grand Siècle, la Grande Armée, la Grande Guerre; la Grande Charte.
Les cinq grandes puissances ou, subst., les cinq Grands. Les cinq pays membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies : U.S.A., U.R.S.S., Chine, Grande-Bretagne et France. Les quatre Grands. Les mêmes moins la Chine. L'entente des quatre Grands à Genève (MAURIAC, Bloc-notes, 1958, p. 187). Les deux Grands (ou les super-Grands). Les U.S.A et l'U.R.S.S. :
22. Dans le concert des cinq grandes puissances où, malgré d'injustes retards, notre pays prend sa place et auquel il va appartenir de réorganiser, pour la paix, le monde bouleversé par la guerre, faudra-t-il que la France soit, encore une fois, la seule dont les représentants se trouvent constamment à la merci d'un mouvement d'une assemblée?
DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 592.
GÉOGR., vx. Les grandes Indes. Les Indes orientales (p. oppos. à l'Amérique). Le grand(-)océan. L'océan Atlantique. Le navire lui-même avait les allures et la tenue d'un bandit. Tout léché, éraillé par la mer, depuis trois ans qu'il errait dans les houles du Grand-Océan sans avoir touché aucune terre civilisée (LOTI, Mon frère Yves, 1883, p. 346).
b) Loc. subst. Grand-messe, grand-poste, grand-route, grand-rue, grand-ville. L'ennemi venait d'attaquer nos grand' gardes, et l'on s'armait en hâte (A. DAUDET, Contes lundi, 1873, p. 112) :
23. Jusqu'au moment, répliqua Ned Land, où quelque frégate (...) s'emparera de ce nid de forbans, en enverra son équipage et nous respirer une dernière fois au bout de sa grand'vergue.
VERNE, Vingt mille lieues, t. 1, 1870, p. 85.
Grand-chambre. [Sous l'Ancien Régime] Principale chambre du parlement. Paul Scarron fut reçu en 1698 au parlement de Paris, où il siégea comme conseiller à la grand'chambre (A. FRANCE, Génie lat., 1909, p. 31).
Fam. Grand-chose (toujours dans une phrase négative, avec valeur de pronom indéfini). Ne ... pas grand-chose. Peu de chose, presque rien. N'avoir pas grand-chose à dire. On dit que la liquidation ne laissera pas grand'chose (CHARDONNE, Épithal., 1921, p. 26). Mais tout l'effort de la société (...) tend à montrer, à rendre intéressantes les femmes qui ne valent pas grand-chose (MONTHERL., Pitié femmes, 1936, p. 1120).
Pas grand-chose. Je me suis beaucoup agité pour pas grand-chose (GIDE, École femmes, 1929, p. 1293).
Un, une pas grand-chose. Personne de peu de valeur. Ce mari (...) était un assez vilain coco (...) un pas grand'chose (...) qui ne craignit pas de tromper sa femme (LABICHE, Si jamais je te pince! 1856, III, 16, p. 394). La belle Lisa se sentait furieuse contre cette pas grand-chose qui finirait par les compromettre (ZOLA, Ventre Paris, 1873, p. 740).
3. [Exprime une idée de forte intensité]
a) Loc. verb. Avoir grand-faim, avoir grand-soif, avoir grand-peur, avoir grand-raison; avoir grand-foi; aller grand-erre. Il eut grand-honte devant la vieille Marie qui venait ouvrir les persiennes (DRIEU LA ROCH., Rêv. bourg., 1939, p. 133). Avec une dignité un peu rouge, qui avait grand'peine à ne pas crever en jubilation, il nous a alors offert des cigares (GRACQ, Beau tén., 1945, p. 29).
b) Loc. adv. En grand-hâte, à grand-peine. Tous les jeunes gens pénètrèrent en grand'hâte dans la salle commune (DUHAMEL, Suzanne, 1941, p. 166). Nous avons racolé à grand'peine une centaine de malheureux idéalistes et nous leur débitons des bobards sur l'avenir de l'Europe (SARTRE, Mort ds âme, 1949, p. 264). V. grand-peine (à).
En grand
Dans des proportions considérables, sur un vaste plan. Travailler en grand. Il fit l'usure en grand (BALZAC, E. Grandet, 1834, p. 232). On a fait, il y a quelques années, du népotisme en grand (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 387).
En quantité considérable. Fabriquer en grand. Celle-ci [la tourbe] ne se forme en grand que dans la zone tempérée froide (LAPPARENT, Abr. géol., 1886, p. 201).
Largement. La porte de la chambre s'entrebâilla, puis s'ouvrit en grand (ROY, Bonheur d'occas., 1945, p. 452).
Vieilli
En dimension naturelle. Ensuite, j'ai dessiné en grand tout l'avant du navire qui est sous la fenêtre (DELACROIX, Journal, 1854, p. 239) :
24. On voit de Masaccio aux Uffizi un vieillard en bonnet et robe grise, tête ridée, un peu moqueuse; c'est un portrait mais non pas un portrait ordinaire; il copie le réel, mais il le copie en grand [it. ds le texte].
TAINE, Voy. Ital., t. 2, 1866, p. 143.
Vx. D'une façon moralement élevée. Penser, agir en grand (Ac. 1835-78). Je ne connais pas de plus mauvais pays que les États-Unis pour y vivre honnêtement. On n'y peut traiter en grand aucune affaire (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 2, 1859, p. 54).
MAR. [En matière de manœuvre] Complètement. Venir en grand sur bâbord (LE CLÈRE 1960).
Vx. À la grande. À la manière des grands. Sa bourse s'ouvrait facilement, il vivait à la grande (BALZAC, Mme de La Chanterie, 1844, p. 272). Ah, ils auront fait les choses à la grande, sûrement; des gens qui ne se privent de rien (BUTOR, Passage Milan, 1954, p. 67).
c) Expr. C'est grand-pitié. C'est grand'pitié que souvent cet enseignement divin et cette tout humaine prudence [de l'Église] aient été mêlés, confondus (GIDE, Feuillets, 1937, p. 1286). C'est grand-pitié de voir M. le comte, le dimanche à la messe avec des chausses toutes rapiécées (BERNANOS, Dialog. Carm., 1948, 3e tabl., 6, p. 1623).
Rem. Dans les composés ou grand entre en composition avec un nom fém., on a longtemps écrit cet adjectif avec une apostrophe (cf. infra prononc. et orth.).
B. — Avec valeur adv.
1. a) Ouvrir grand. Ouvrir largement. Ouvrir grand la bouche. Il courut vers la porte, l'ouvrit grande (DIERX, Poèmes, 1864, p. 64). J'ouvre grands mes bras à cette jeunesse ardente et recueillie (LHOTE, Peint. d'abord, 1942, p. 24).
Loc. adj. Grand ouvert. Largement ouvert. Des fleurs du Paradis grandes ouvertes tournaient rapidement devant moi leurs pétales éblouissantes (FLAUB., Tentation, 1849, p. 275). Le reporter ne peut supporter la vue de ce cadavre encore chaud, aux yeux grand ouverts qui semblent le regarder (G. LEROUX, Roul., 1912, p. 109). Les fenêtres étaient grand ouvertes (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 493).
Rem. ,,Dans l'usage contemporain, l'accord est à peu près constant. Cependant, il est possible aussi de suivre la règle de tout (accord au féminin, mais non au masculin pluriel)`` (DUPRÉ 1972).
b) Voir grand. Avoir de larges vues, concevoir de vastes projets, des visées ambitieuses. Du moment qu'il s'agit de la France et quelle que soit temporairement sa situation, c'est la sagesse et la raison de voir grand et de viser haut (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 454) :
25. Mon goût pour l'histoire naturelle trouvait son compte avec ce prince de l'analogie [Carrière]. Il voyait grand, trop grand sans doute, mais quel pionnier de la nature dont il découvrait, en botanique par exemple, des lois qu'il adaptait à ses dessins!
JAMMES, Mém., 1922, p. 221.
c) Faire grand. Réaliser quelque chose de considérable, de remarquable. Les marchands qui illuminent à la saison des jouets, non pas pour vendre plus, mais pour faire grand, neuf, inouï (ALAIN, Propos, 1933, p. 1125).
2. [Équivaut à un adv. d'intensité] Région. (Suisse romande). Ils habitaient un grand beau chalet, avec un large toit à deux pans (RAMUZ, Œuvres compl., t. 6, La Guerre dans le Haut-Pays, Lausanne, éd. Rencontre, 1967, p. 83). Le temps va changer (...). Il fait grand beau aujourd'hui, mais attention à demain! (J. FOLLONIER, La Sommelière, Neuchâtel, Victor Attinger, 1971, p. 23).
Prononc. et Orth. : [], fém. []. Devant voyelle ou h non aspiré, le masc. se lie (avec assourdissement de [d] en [t]) : un grand âge, un grand homme : [], []. Dans certaines loc. consacrées par l'usage, grand présente au fém. la forme du masc. selon l'anc. manière justifiée par l'étymol. (grandis > grant au masc. et au fém., d mod. étant une réfection savante) : grand-chose, grand-faim, grand-mère, grand-peine, grand-soif, grand-tante. Ces loc. étaient écrites, à tort, avec une apostrophe comme s'il s'agissait d'une élision. LITTRÉ souhaitait la suppression de l'apostrophe. Ac. n'adoptera le trait d'union qu'en 1932. L'introduction de celui-ci entraîne une réforme du plur. fém. en faveur de l'accord des 2 termes. L'habitude veut encore des grands-pères mais des grand-mères (GAK, L'Orth. du fr., SELAF, Paris, 1976, p. 269). Gramm. Ac. 1932, p. 84 préconise l'accord des 2 termes et il est le fait de nombreux auteurs (GREV. 1965 § 293). Rem. L'absence de trait d'union ds grand officier, grand prêtre, grand prix, grand vizir s'explique par le sens, du 1er élément : haut placé dans une hiérarchie. Mais grand-duc, grande-duchesse? (fém. mod. parce que de formation récente). Ds les autres cas (grand-mère, grand-soif) cet élément traduit un éloignement dans la généalogie ou une intensité. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 881 grand honestet « grande honorabilité, grand honneur » (Eulalie ds HENRY Chrestomathie t. 2, 18); 2. 1130-40 « qui occupe un rang élevé, une situation prééminente » (WACE, Conception N. D., éd. W. R. Ashford, 900). B. a) 1re moitié Xe s. e faciebat grant iholt (Jonas, ds BARTSCH Chrestomathie, 4, 15); b) ca 1100 « qui est d'une taille dépassant la moyenne » (Roland, éd. J. Bédier, 3177); c) id. « qui est considérable par l'extension ou le nombre » grant eschech [= butin] (ibid., 99). C. 1. a) ca 1050 emploi subst. li grant « adulte » (Alexis, éd. Chr. Storey, 184); b) 1825 fém. plur. « élèves les plus âgées » (MÉRIMÉE, Théâtre C. Gazul, p. 346); 2. a) ca 1500 ces grands « personnages d'un rang social élevé » (COMMYNES, Conclusion ds LITTRÉ); b) av. 1633 Grands, titre porté par certains nobles espagnols qui jouissaient à la Cour de privilèges exceptionnels (G. DU FAING, Voyage de l'archiduc Albert en Espagne en 1598, éd. 1882, p. 483 ds REINH., p. 203); av. 1646 Grands d'Espagne (F. DE BASSOMPIERRE, Mém., éd. 1870-77, t. 1, p. 554, ibid.); 3. a) 1155 subst. masc. « grandeur, taille » (WACE, Brut, 6984 ds T.-L.); b) av. 1679 Un prince qui n'avait rien du grand de ces prédécesseurs « ce qui est noble, élevé » (RETZ, Œuvres, éd. Feillet, II, 147); c) 1866 donner dans le grand « avoir un train de vie luxueux » (LITTRÉ). D. 1671 adv. en grand (POMEY). Du lat. grandis « grand », « avancé en âge », « imposant, sublime (en parlant du style) »; C 2 b empr. à l'esp. Grande (de España) « id. ». Fréq. abs. littér. : 134 064. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 197 695, b) 220 024; XXe s. : a) 189 528, b) 169 586. Bbg. BENVENISTE (É.). Mécanismes de transpos. In : [Mél. Frei (H.)]. Cah. F. Sauss. 1969, n° 25, pp. 55-56. - COHEN 1946, p. 40 - FOULET (L.). Sur François Villon, notes et discussions. Romania. 1944, t. 68, pp. 43-151. - GOHIN 1903, p. 336. - GRUNDT (L.-O.). Ét. sur l'adj. invarié en fr. Bergen..., 1972, passim. - HASSELROT 20e s. 1972, p. 88. - LEW. 1968, pp. 100-102. - MATORÉ (G.). Proust ling. In : [Mél. Wartburg (W. von)]. Tübingen, 1968, p. 291.

grand, grande [gʀɑ̃, gʀɑ̃d] ou en liaison [gʀɑ̃t] adj.
ÉTYM. V. 881, grant, abstrait (sens II.); grand, grande, sens I., 1080; lat grandis qui a éliminé magnus.
Qui dépasse la moyenne (emploi absolu); qui a des dimensions, une importance, une valeur supérieure (emplois relatifs).
———
I (Dans l'ordre physique, concret). Qui est quantitativement important.
REM. Dans ce sens, grand, épithète, se place en général avant le nom, sauf avec des noms de personnes, pour éviter l'ambiguïté avec le sens II (femme grande, un écrivain très grand; toujours après le mot homme; mais on dit cependant un grand type, etc.).
1 (1080). Dont la hauteur dépasse la moyenne. a (Personnes, animaux). De taille supérieure à la moyenne. || Un homme grand, très grand (→ Athlète, cit. 7; corpulent, cit. 1). || Un homme grand et maigre. Asperge (cit. 2), échalas (cit. 3 et 4), escogriffe (cit. 1 et 2), flandrin, perche. || Il est grand et mince. Élancé (cit. 1). || Grand et fort. || Extrêmement grand. Géant, gigantesque, immense. || Grande femme, femme grande. || De belles grandes filles. || Une grande blonde (cit. 9).(Avec un subst. abstrait). || Grande taille. Élevé, haut, imposant.(Animaux). || Grands animaux (→ Attacher, cit. 89; aumaille, cit. 1; bramement, cit. 1).Loc. fig. Monter sur ses grands chevaux (cit. 38 et 39). || Grands arbres (→ Attacher, cit. 46).
1 Adonc monta Gargantua sur sa grande jument (…) et trouvant en son chemin un haut et grand arbre (…) dit : « Voici ce qu'il me fallait : cet arbre me servira de bourdon et de lance. » Et l'arracha facilement de terre (…)
Rabelais, Gargantua, XXXVI.
2 Qu'il apparut plus grand que de coutume
Si que marchant au milieu des plus forts,
Haut relevé de la tête et du corps,
Les surpassait (…)
Ronsard, la Franciade.
3 Un grand Bulgare, haut de six pieds (…)
Voltaire, Candide, VIII.
(Dans des désignations d'espèces animales). || Les grands singes, les grands anthropoïdes. || Grand duc. || Grand corbeau.
b (Choses). De hauteur remarquable. || De grandes colonnes. → Assemblage, cit. 10.
4 (…) Ce Pic, le plus haut des Espagnes,
N'existe point. S'il m'est caché par ces montagnes,
Il n'est pas grand. Un jeu d'ombre l'anéantit.
Hugo, la Légende des siècles, Cid exilé, II.
5 Mais Hamilcar tendait ses yeux sur une grande tour dont les trois étages faisaient trois monstrueux cylindres (…) Ce haut édifice dominait les bâtiments (…)
Flaubert, Salammbô, VII, p. 138.
Mar. || Grand mât. « Pour les navires à voiles l'adjectif grand s'applique particulièrement à des objets qui appartiennent au grand mât et qui en dépendent » (Gruss). || Grands bras, grand mât de hune, grands haubans, grand foc, grand-voile.
6 Une vigie était placée sur le beaupré, une autre dans le petit hunier du grand mât.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. I, p. 356.
(Végétaux). || Un grand arbre, élevé. || De grandes herbes. Haut.(Dans des désignations, le syntagme désignant en général le nom vrai de la plante, par opposition à des expressions différentes). || Grande ortie : l'ortie vraie. || Grand basilic, grande ciguë, grande gentiane, grande marguerite, grande mauve, grand plantain, grand soleil.
2 (Fin Xe). Spécialt. (Personnes; avant le nom). La taille marquant un degré de croissance. a Qui atteint toute sa taille ou une taille notable. Adulte. || Ses enfants sont déjà grands. || De grands enfants. || Tu comprendras quand tu seras grand. || Tu n'es pas assez grand pour sortir seul. || Il est assez grand pour… || C'est maintenant une grande fille. || Elle se fait grande (→ Fainéantise, cit. 1). || Tu es trop grand pour te faire câliner comme un bébé (→ Câlinerie, cit. 1).(Animaux). || Ce jeune chien est déjà grand. || « Petit poisson deviendra grand » (→ Attendre, cit. 87, La Fontaine). Grandir.
7 Elle allait sur ses treize ans, grande déjà comme une asperge montée, avec un air d'effronterie (…)
Zola, l'Assommoir, X.
Par ext. (dans les composés grand-père, grands-parents, etc.). Âgé. || Grande personne : adulte (par rapport aux enfants). || « Le fond de tout, c'est qu'il n'y a pas de grandes personnes » (Malraux, Antimémoires).
8 (…) les enfants se taisent à l'approche des grandes personnes.
Cocteau, les Enfants terribles, p. 5.
b N. m. pl. (1825). Fam. || Les grands : les enfants plus âgés; les adultes. || Il a trouvé un grand qui le protège. || Ce gosse parle, se conduit déjà comme un grand.
9 (…) un grand, c'est-à-dire un jeune homme au delà de la puberté et ayant un pied de plus que nous.
Stendhal, Vie de Henry Brulard, 24.
Spécialt. Les écoliers plus âgés. || Le réfectoire des grands.Adj. || Le grand lycée : le lycée des grands. || Les grandes classes.
Au sing. || Un grand : un adulte.Loc. Tout seul comme un grand, sans aide.
10 Voltigez ! l'opérateur devra se débrouiller astucieusement ! Comme un grand !
Malraux, Antimémoires, Folio, p. 413.
Loc. fam. Être assez grand pour : être en état de (sans avoir besoin de l'aide de personne). Taille (être de taille à). || Laisse-moi tranquille, je suis assez grand pour savoir ce que j'ai à faire, pour m'en charger moi-même. || Vous êtes assez grand pour lui dire ce que vous en pensez.
11 On fut demander à Matta s'il n'était pas assez grand pour faire lui-même ses présents à Madame de Senantes, sans les envoyer par le chevalier de Grammont.
Hamilton, Mémoires du comte de Gramont, 4.
c N. || Mon grand, ma grande, s'emploie comme appellatif affectueux, à une personne plus jeune, qu'on affecte de traiter comme un adolescent.
3 (1080; avec un subst. nom de chose; avant le nom). Dont les dimensions sont supérieures à la moyenne (la hauteur n'étant pas, ou pas seule en cause). a De forte longueur. Long. || Grands pieds, grandes mains (→ Bossué, cit. 2), grands bras (→ Branche, cit. 2). || Grands yeux, grands cils (→ Abaisser, cit. 2). || Grands cheveux bouclés (cit. 5), grande perruque (→ Cap, cit. 1). || Un grand pas (→ Arracher, cit. 36). || Aller (cit. 7), marcher à grands pas (→ Bouc, cit. 3), à grandes enjambées (cit. 2). || Grande distance. Astronomique. || Grandes rivières, grands fleuves (cit. 1, 2 et 5). || Grandes lignes. || Grand parcours. || Grande épée, grand bâton. || Grande robe, grande veste. || Grand comme la main.
12 Indépendamment de ces deux rues principales, diamétrales (…) la Ville et l'Université avaient chacune leur grande rue particulière, qui courait dans le sens de leur longueur, parallèlement à la Seine.
Hugo, Notre-Dame de Paris, III, II.
13 Presque jamais d'arbres, au Maroc; mais, en revanche, toujours ces grandes lignes tranquilles des paysages vierges que n'interrompt ni une route, ni une maison, ni un endos.
Loti, Au Maroc, p. 23.
(Hauteur). || Une grande tour. Haut, et ci-dessus, I., 1.
b (Dans le temps, dans le déroulement ou à la fois dans le temps et l'espace). Long. || Pendant un grand moment. || De grandes étapes. || Nous avons fait un grand tour. || Une très grande phrase. → aussi cit. 24, et supra (unités de mesure). — Grand film : film de long métrage.
13.1 On fait silence. Le premier grand film commence.
R. Queneau, Loin de Rueil, p. 39.
c XVIIe. (Quant à la surface). Ample, étendu, large, spacieux, vaste. || Un grand salon, un grand appartement, une grande pièce (→ Arranger, cit. 9; carabine, cit. 1). || Le grand salon (quand il y a plusieurs salons). Loc. || Grand magasin. || Grande surface. Grande surface. || Grand ensemble. Grand ensemble. || Un grand lac (→ Asphalte, cit. 1), de grands bois (→ Canal, cit. 2), de grandes forêts. || Grande culture (cit. 3). || Grande ville, vaste et peuplée, importante (→ Étrangement, cit. 1). || Le grand ciel (cit. 19; → aussi bleu, cit. 10). || Grande feuille, grande carte (→ Brigantine, cit. 1; cahute, cit. 2). || Rendre plus grand. Agrandir, augmenter.
14 Que le monde, dit-il, est grand et spacieux !
La Fontaine, Fables, VIII, 9.
15 (…) un simple paysan qui a trouvé les moyens de fabriquer à meilleur marché que partout ailleurs les chapeaux à grands bords en usage dans le pays (…)
Balzac, le Médecin de campagne, Pl., t. VIII, p. 358.
16 Pour l'enfant, amoureux de cartes et d'estampes,
L'univers est égal à son vaste appétit.
Ah ! que le monde est grand à la clarté des lampes !
Aux yeux du souvenir que le monde est petit !
Baudelaire, les Fleurs du mal, Le voyage.
17 Deux liards couvriraient fort bien toutes mes terres, Mais tout le grand ciel bleu n'emplirait pas mon cœur.
Hugo, la Légende des siècles, X, Aymerillot.
Se dit d'une lettre majuscule. || Un petit f et un grand F.(Dans un système de subdivisions). || Grand A, petit b.
Ouvert (d'un orifice). || Ouvrir une grande bouche, ouvrir la bouche aussi grande qu'un four (→ Bâiller, cit. 1).Ouvrir de grands yeux, qui deviennent grands par le mouvement qui les fait ouvrir davantage. Étonnement. || Elle ouvrit la fenêtre toute grande (→ Firmament, cit. 2).
18 La porte s'ouvrit. Elle s'ouvrit vivement, toute grande, comme si quelqu'un la poussait avec énergie et résolution.
Hugo, les Misérables, I, II, III.
19 L'enfant accaparé par les belles images
Écarquille les siens moins démesurément
Quand tu fais les grands yeux je ne sais si tu mens (…)
Aragon, les Yeux d'Elsa, I.
REM. Dans grand ouvert, grand s'accorde généralement : la bouche grande ouverte (→ Cantique, cit. 4), fenêtres grandes ouvertes (→ Bruissement, cit. 5); cependant si l'on donne à grand une valeur adverbiale, il reste invariable (cf. Grevisse, no 385).
20 Il avait les yeux grands ouverts et me fixait.
H. Bosco, Un rameau de la nuit, p. 250.
d (Quant au volume et à l'ensemble des dimensions en général). || Deux fois, trois fois… plus grand. Double, triple, multiple. || Extrêmement grand. Colossal, démesuré, effrayant, énorme, monumental. || Grand édifice (→ Appui, cit. 15). || Grand tonneau. || Grand trou. Profond. || « Mon verre n'est pas grand… » (→ Boire, cit. 9, Musset).
21 (…) hier Baltimore, aujourd'hui Knoxville, après-demain la Nouvelle-Orléans, et puis nous nous envolons, après avoir admiré la plus grande usine ou le plus grand pont ou le plus grand barrage du monde (…)
Sartre, Situations III, p. 75.
Loc. La grande tasse : la mer.
Par métaphore.Héros d'épopée, héros de roman, plus grand que nature. — ☑ Avoir les yeux plus grands que le ventre : demander, se faire servir plus de nourriture qu'on n'en peut absorber. Avide.
22 Les dieux d'Homère sont des hommes plus grands et plus forts que nature, soit au physique, soit au moral.
Marmontel, Éléments littéraires, in Littré, art. Nature.
N. m. || L'infiniment grand, selon Pascal (→ Atome, cit. 17).
Dans les désignations géographiques, pour distinguer des lieux-dits. || Le Grand X, le Petit X, etc. || La Grande-Motte.(Pays). || La Grande-Bretagne.
REM. Les sens c et d sont impossibles à distinguer lorsqu'il s'agit de la surface terrestre et des entités géographiques.
4 (Avant le nom; correspond à petit, I., 5.). En parlant des mesures, dans des évaluations. || Grande hauteur, profondeur, largeur (→ Ascension, cit. 5). || Grande contenance, capacité. || Grande surface. || Grand poids. || Grand espace, grande durée. || Grande quantité. || Grand nombre. Illimité, immensurable, incommensurable, infini, maximum. || À grande vitesse. → À toute vitesse. || Rouler à grande allure (→ Camion, cit. 3). || Aller grand train. Beau, bon. || Grande somme. || Grande part. || Grand âge.Mar. || Phare de grand atterrissage.
23 Singulières erreurs, illusions d'optique. Il y a des pays qui sont grands et qui paraissent petits. Il y a des pays qui sont petits et qui paraissent grands. Tout ainsi et du même regard il y a des périodes, des temps qui sont grands et qui paraissent petits, qui sont longs et qui paraissent courts. Et il y a des temps qui sont petits, qui sont courts, et qui paraissent longs, qui paraissent grands.
Ch. Péguy, Victor-Marie comte Hugo, p. 61.
(Temporel → aussi ci-dessus). Plus long que le nombre indiqué. Bon. || Deux grandes heures : deux heures et plus. || Il vous faut compter quinze grands jours avant d'avoir vos papiers, au minimum quinze jours et sans doute davantage. || C'est à deux grandes lieues d'ici. || Il vous en faut deux grands mètres.
24 Je ne doute pas que si quelque capitaine des grands grenadiers lit jamais cet ouvrage, il ne hausse de deux grands pieds au moins les bonnets de sa troupe (…)
Voltaire, Micromégas, V.
25 Jean réfléchit une grande minute.
Zola, la Terre, II, III, p. 124.
Qui paraît long. || Je suis resté deux grands mois dans le plâtre !
26 Chère infidèle ! eh bien, qu'êtes-vous devenue ?
Depuis quinze grands jours vous n'êtes pas venue !
Th. de Banville, Odes funambulesques, « Une vieille lune ».
5 (1680; avant le nom; correspond à petit, I., 6., sauf en locution). Très abondant ou très intense, très important. || Grande foule. Nombreux. || Grands concours de peuple. || Grandes eaux (vieilli). Crue.Mod. || Les grandes eaux de Versailles, la mise en action simultanée de tous les jets d'eau et cascades. || Laver à grande eau, avec beaucoup d'eau. || Grande pluie. || J'en ai une grande provision. || Il n'a pas grand argent, pas beaucoup d'argent. || Une grande fortune. Ample, beau, gros. || Une grande dépense. Considérable (cit. 3).À grands frais : en dépensant beaucoup. || Trop grand. Excessif.
27 Du coup, reprit Farrabesche, je compris monsieur Bonnet, il n'eut pas de grandes paroles à me dire pour m'expliquer ma besogne.
Balzac, le Curé de village, Pl., t. VIII, p. 674.
27.1 Par ces grands mauvais temps, quelques couples de jaguars et des bandes de quadrumanes s'aventuraient jusqu'à la lisière du plateau.
J. Verne, l'Île mystérieuse, t. II, p. 590-591 (1874).
28 Des pluies de déluge lavèrent le pavé à grande eau, nettoyèrent le ciel et le laissèrent pur de nuages au-dessus des rues luisantes.
Camus, la Peste, p. 264.
(Ne correspond pas à petit).Loc. Il n'y a pas grand monde, pas beaucoup de monde.Film, pièce à grand spectacle, qui présente une mise en scène, des décors importants.
Le grand public : la partie la plus importante du public, incluant le public populaire (et opposée implicitement ou explicitement par le locuteur à une fraction plus restreinte qu'il considère en quelque manière comme une « élite » : élite culturelle ou intellectuelle, le plus souvent; élite par la fortune, etc.). || Ce metteur en scène a surtout tourné des films d'art et d'essai, il ne s'est guère adressé au grand public.
(1549). || Le grand jour. — ☑ Loc. Faire qqch. au grand jour, au vu et au su de tous.(1676). || Le grand air : l'air abondant, sain et vif qui circule dans un espace découvert (opposé à confiné). || Cet enfant a besoin de grand air, du grand air de la campagne. || Linge exposé au grand air.Loc. Faire qqch. au grand air.Grand vent (→ Brûler, cit. 4). || Grande marée. || Grand feu (→ Absence, cit. 5). || Grande chaleur, grand froid. Intense, terrible, vif, violent. || Grande lumière (→ Auprès, cit. 13). || Grands éclats. || Grand bruit (→ Affecter, cit. 2; ample, cit. 1; apprêter, cit. 2). || Grands cris (→ Bousculer, cit. 4), grand tapage (→ Faire, cit. 258). || Grand silence (→ Faire, cit. 257). || Grand soupir. || Grand effort, grande fatigue. || Grand coup (cit. 52 et 63).
29 Ce grand bruit et cette grande lumière avaient attiré les Barbares au pied des murs (…) ils regardaient béants d'horreur.
Flaubert, Salammbô, XIII, p. 298.
30 (…) les méfaits du grand air, fauteur de rides, des éphélides et des poils de moustache.
Colette, Belles saisons, p. 37.
Loc. Une voiture grand sport.
———
II (Avant le n., en épithète). Dans l'ordre qualitatif (non mesurable).
1 (1080; au sens le plus général). Considérable, extraordinaire, important. || Une grande querelle (→ Aborder, cit. 6), une grande passion (→ Absence, cit. 6), de grands soucis (→ Absent, cit. 7). || Grande aversion (→ Absolu, cit. 10), grande absurdité (cit. 2), grande question (→ Affaiblir, cit. 7), grands problèmes, grande nouvelle (→ Annoncer, cit. 1), grands événements (→ Approche, cit. 23), grand dessein (→ Appuyer, cit. 4), grand secours (→ Aride, cit. 5), grande règle (→ Attarder, cit. 5), grand bonheur (→ Attente, cit. 9), grand chagrin, grand mérite, grands vices. || Grande cruauté ( Atroce, terrible). || Le plus grand de tous les maux (→ Causer, cit. 1). || Si grand. Tel (→ Estime, cit. 2).
(Sans article). Beaucoup (de…). || Avoir grand avantage à… (→ Absolument, cit. 4). || Faire grand tort à qqn (→ Ânerie, cit. 3). || Avoir grand besoin de qqch. (→ Arrêter, cit. 72). || Faire grand cas de… (→ Assaisonner, cit. 2). || Grande attention (cit. 29). || Remède qui fait grand bien. || Je ne vois pas grand mal à cela.
(1611). Spécialt (équivalent d'un superlatif). || Grand travailleur. || Une grande beauté (→ Autre, cit. 107). || Grand lâche, grand sot, grand imbécile. Gros; fieffé.Le grand banditisme : le banditisme organisé. || Un grand joueur, un grand buveur. || Grande coquette. || Grande amoureuse. || Grand menteur, grand dépensier, grand escroc (cit. 1). || Grande bavarde. || Grand blessé : blessé grave (→ Achever, cit. 21). || Grand brûlé.
31 (…) ces grands faiseurs de protestations.
Molière, le Misanthrope, I, 1.
32 Ce que quelques-uns appellent babil est proprement une intempérance de langue qui ne permet pas à un homme de se taire. « Vous ne contez pas la chose comme elle est, dira quelqu'un de ces grands parleurs (…) j'ai tout su, et si vous vous donnez la patience de m'écouter, je vous apprendrai tout. »
La Bruyère, les Caractères de Théophraste, VII, Du grand parleur.
33 Vous êtes de grands ignorants tous tant que vous êtes ! s'écria le Grec (…)
Voltaire, Zadig, XII.
33.1 J'ai vu un grand industriel. Il était d'ailleurs tout petit, ainsi qu'il arrive souvent des grands écrivains, des grands artistes, des grands avocats, des grands médecins…
O. Mirbeau, la 628-E 8, Chez les Belges, p. 97.
REM. Les dernières occurrences sont au sens 3. ci-dessous.
Loc. De grand matin (cit. 14) : à l'heure la plus matinale; très tôt le matin.Au grand jamais.Au grand complet.
34 Vous avez dû partir de grand matin de Limoges, pour être ici à dix heures, je vais donc tout préparer pour le déjeuner.
Balzac, le Curé de village, Pl., t. VIII, p. 616.
35 Toi que mes bras au grand jamais n'enlaceront (…)
Aragon, les Yeux d'Elsa, Plainte pour la mort…
Extrême. || Le Grand Nord.La grande banlieue : la banlieue la plus éloignée du centre de la ville.
2 (Majoratif, qui distingue parmi les autres). Essentiel, important, principal. || Les grandes villes d'Europe. || Les grands principes de la morale. || Le grand point est de… || Le grand jour est arrivé.Le grand soir (de la révolution). || La Grande Guerre. || Grandes écoles. || Grands vins, grands crus. Meilleur.
36 Je voudrais bien savoir si la grande règle de toutes les règles n'est pas de plaire (…)
Molière, Critique de l'École des femmes, V, 6.
36.1 Elle me parla d'un sentiment grave et profond qu'elle nourrissait depuis plus d'un an pour un garçon de très bonne famille, qui sortait « des grandes écoles » (…)
M. Aymé, le Vin de Paris, L'indifférent, p. 20.
(Fin XVe, Commynes). Spécialt. Qui a une importance particulière sur le plan politique, économique ou social.
a (Choses). || Les grandes puissances.N. m. (Surtout plur.). || Les Grands : les grandes puissances. || Les cinq Grands : les cinq grandes puissances qui ont un siège permanent et le droit de veto au Conseil de Sécurité de l'O. N. U. (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni et U. R. S. S.). || Les deux Grands : les États-Unis et l'U. R. S. S. Super-grand, superpuissance.
36.2 Des conjonctures comme celles qui surgiraient à propos de Suez, si l'Angleterre et la France étaient amenées à intervenir par la force, pourraient-elles précipiter la catastrophe contre le gré des Américains et des Russes ? Je le crois. Je crois qu'aucun des deux « grands » ne saurait consentir à perdre la face.
F. Mauriac, Bloc-notes 1952-1957, p. 258.
36.3 Que sont devenues les Nations-Unies ? Une espèce de club où on boit du whisky et où on fait beaucoup de longs discours. De quoi parle-t-on ? De tous les problèmes qui ne sont vraiment pas importants pour les deux Grands.
Han Suyin, in Planète, no 4, févr. 1969, p. 124.
La grande industrie.N. m. (V. 1960). || Les grands : entreprises, groupes d'entreprises ou États qui occupent une place dominante sur un marché ou dans un secteur de production. || Les grands se partagent ce marché. || « “Plusieurs Grands” de l'agro-alimentaire français » (l'Express, 13 oct. 1979, p. 143).(1972). || Un grand de (et nom de domaine). || Son groupe est devenu un grand de l'informatique.
REM. On trouve parfois la forme féminine, par ex. en parlant d'une grande banque (1972), d'une grande agence de presse (1975). || « Les quatre grandes (agences de presse), soit deux agences américaines, une anglaise et une française » (le Monde, 9 nov. 1978).
b XIIe. (Personnes). Condition, rang, dignité. || Un grand personnage (cit. 2). || Grand seigneur. Seigneur. || Grande dame (cit. 11). || Le grand monde (→ Fils, cit. 7). || Les grands dignitaires (→ Archichancelier, cit.). || « Pour grands que soient les rois… » (→ Autre, cit. 2, Corneille). || Les grands bourgeois : la haute bourgeoisie.Un grand médecin, un grand avocat.
37 Dieu seul est grand, mes frères, et dans ces derniers moments surtout où il préside à la mort des rois de la terre, plus leur gloire et leur puissance ont éclaté, plus, en s'évanouissant alors, elles rendent hommage à sa grandeur suprême.
Massillon, Oraison funèbre de Louis XIV.
38 (…) ne point supposer ce qui est faux, je veux dire que le grand ou le beau monde sait sa religion et ses devoirs (…)
La Bruyère, les Caractères, XV, 29.
39 Elle a les traditions de la grande compagnie, elle possède une immense instruction, connaît le blason du premier comme du dernier gentilhomme en Europe.
Balzac, le Lys dans la vallée, Pl., t. VIII, p. 846.
40 Pour comble de malheur Pierrot est amoureux, non pas du joli museau noir, de la jupe losangée de Colombine, mais d'une grande dame, d'une très grande dame, d'une Éloa, d'une duchesse !
Th. Gautier, Souvenirs de théâtre…, p. 57.
40.1 Allez voir la femme d'un grand médecin, d'un grand avocat, d'un grand banquier, d'un grand seigneur : ce n'est certes pas son hôtel ou son appartement qui pourra vous le dire, vous n'apprendrez pas de lui non plus si sa maîtresse est intelligente ou bête, idéaliste ou positive.
Proust, Jean Santeuil, Pl., p. 435.
Les grands commis de l'État.
(Institutions). || Les grands corps de l'État : les corps de hauts fonctionnaires.
(1546). Qui a le titre le plus haut. || Grand prêtre (→ Arrestation, cit. 3). || Grand chambellan, grand écuyer, grand veneur, grand maître de l'Université. || Grand officier de la Légion d'honneur. || Un des grands colliers (cit. 5) de l'ordre. || Grand cordon.Le Grand Turc (→ Accoupler, cit. 1). Sultan. || Le Grand Mogol.Par anal. || Grande Maîtrise de l'ordre de Malte.
41 Le titre de grands a toujours été donné en France à plusieurs premiers officiers de la couronne, comme grand-sénéchal, grand-maître, grand-chambellan, grand-écuyer, grand-échanson, grand-panetier, grand-veneur, grand-louvetier, grand-fauconnier. On leur donna ces titres par prééminences, pour les distinguer de ceux qui servaient sous eux.
Voltaire, Dict. philosophique, Grand.
Par ext. Propre aux grands personnages, aux occasions où ils paraissent. || Avoir grand air (cit. 15 et 16). || Une grande façon (cit. 41). || Être en grande tenue. || Donner un grand dîner. || Grande cérémonie. || En grande pompe. || Une grande naissance. || Un grand nom. Auguste. || Grand emploi, grand poste. Élevé (→ Arriver, cit. 29; emploi, cit. 11).
42 Serait-ce un habitant de l'empire céleste ?
Ses traits sont grands et fiers (…)
André Chénier, Bucoliques, « L'aveugle ».
43 M. Valenod regarda un de ses gens en grande livrée, qui disparut et bientôt on n'entendit plus chanter.
Stendhal, le Rouge et le Noir, I, XXII.
N. m. (V. 1500). Hist. Grand personnage, grand seigneur. Aristocrate, magnat, noble. || La Bruyère a peint les grands dans le chapitre IX des Caractères (→ Alerte, cit. 6; autre, cit. 14). || Situation, attitude, sentiments des grands (→ Adulateur, cit. 1; apparence, cit. 10; assez, cit. 32; assistance, cit. 3; brigue, cit. 3; dès, cit. 7; encensoir, cit. 4). || « Les grands de la terre, arbitres (cit. 11, Bossuet) du monde ».(Déb. XVIIe). || Grand d'Espagne, titre donné aux plus hauts seigneurs qui ont le privilège de rester couverts devant le roi (→ Financier, cit. 3).
44 (…) tous les emportements, toute la violence et toute la vanité des grands vient de ce qu'ils ne connaissent point ce qu'ils sont (…)
Pascal, Opuscules, Trois discours sur la condition des grands.
45 Pendant que les grands négligent de rien connaître, je ne dis pas seulement aux intérêts des princes et aux affaires publiques, mais à leurs propres affaires (…) des citoyens s'instruisent du dedans et du dehors d'un royaume, étudient le gouvernement (…) se placent, s'élèvent, deviennent puissants (…) Les grands, qui les dédaignaient, les révèrent : heureux s'ils deviennent leurs gendres.
La Bruyère, les Caractères, IX, 24.
46 Grand est autre que puissant : on peut être l'un et l'autre; mais le puissant désigne une place importante, le grand annonce plus d'extérieur et moins de réalité; le puissant commande, le grand a des honneurs.
Voltaire, Dict. philosophique, Grand.
47 (Don Ricardo salue profondément le roi, et met son chapeau sur sa tête.)
— Vous vous couvrez ?
Don Ricardo. Seigneur, vous m'avez tutoyé.
(Saluant de nouveau.)
Me voilà grand d'Espagne.
Hugo, Hernani, IV, 1.
47.1 Dans le capitulaire qu'il édicta en 864, le roi Charles le Chauve tenta de limiter le préjudice causé de ce fait à ses grands en imposant aux rustres résidant dans les zones soumises aux alertes d'être présents sur le lieu coutumier de leur activité au moment des semailles, au moins, et des moissons.
Georges Duby, Guerriers et Paysans, p. 135.
Mod. (opposé à petits)
48 Les grands sont ce qu'ils veulent, les petits sont ce qu'ils peuvent (…)
Hugo, l'Homme qui rit, II, III, IX.
49 Il n'y a de repos, vous dis-je, que pour les petits, que dans le mépris des grands qui ne peuvent penser au peuple que par intérêt ou sadisme (…)
Céline, Voyage au bout de la nuit, p. 68.
Loc. Les grands de ce monde : les puissants.
3 (Correspond à petit, II., 3.). Qui a de la valeur (mérite, qualités intellectuelles ou morales, talents). Fameux, glorieux, illustre, supérieur. || Un grand homme (→ Abuser, cit. 17; agacement, cit. 2; amitié, cit. 9; appartenir, cit. 27; brouter, cit. 3; favoriser, cit. 2). Génie, héros. || Grand prince, grand capitaine, grand ministre (→ Centre, cit. 21). || Grand philosophe (→ Apostropher, cit. 1), grand penseur (→ Attaquer, cit. 53), grands esprits (→ Blasphème, cit. 4). || Grande figure du passé (→ Attarder, cit. 8). || Grand écrivain (→ Aucun, cit. 43; auteur, cit. 23; caprice, cit. 10). || Grand poète (→ Article, cit. 20; centupler, cit. 1). || Grand artiste (cit. 5). || Grand peintre (→ Effacer, cit. 16). || Les grands créateurs (→ Autorité, cit. 47). || Grand acteur. || Grand médecin (→ Abord, cit. 12). || Les grands maîtres. || Un grand champion.En quoi l'homme est grand (→ Connaître, cit. 36, Pascal). || Il fut grand par certains côtés. || Si grands qu'ils aient été, ils ne furent que des administrateurs (cit. 2). || « Rien ne nous rend si grands qu'une grande douleur » (cit. 14, Musset).
50 Aussi avait-il (Condé) pour maxime : écoutez, c'est la maxime qui fait les grands hommes : que dans les grandes actions il faut uniquement songer à bien faire, et laisser venir la gloire après la vertu.
Bossuet, Oraison funèbre de Condé.
51 Ce grand, ce sublime Corneille,
Qui plut bien moins à notre oreille
Qu'à notre esprit, qu'il étonna (…)
Voltaire, le Temple du goût.
52 Grand est un des mots le plus fréquemment employés dans le sens moral, et avec le moins de circonspection. Grand homme, grand génie, grand esprit, grand capitaine, grand philosophe, grand orateur, grand poète; on entend par cette expression « quiconque dans son art passe de loin les bornes ordinaires ». Mais comme il est difficile de poser ces bornes, on donne souvent le nom de grand au médiocre.
Voltaire, Dict. philosophique, Grand.
53 Bonaparte n'est point grand par ses paroles, ses discours, ses écrits, par l'amour des libertés qu'il n'a jamais eu (…) il est grand pour avoir créé un gouvernement régulier, un code de lois (…) des cours de justice, des écoles, une administration forte, active, intelligente (…) il est grand pour avoir fait renaître en France l'ordre du sein du chaos (…) il est grand surtout pour être né de lui seul, pour avoir su, sans autre autorité que celle de son génie (…) se faire obéir par trente six millions de sujets (…) il est grand (…) pour avoir surpassé tous les vainqueurs qui le précédèrent, pour avoir rempli dix années de tels prodiges qu'on a peine aujourd'hui à les comprendre.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. II, p. 653.
54 Grand homme, si l'on veut; mais poète, non pas.
A. de Musset, Poésies nouvelles, Après une lecture, XV.
55 Il y a exception pour cet homme simple et grand, Pierre Corneille, suivant moi immensément supérieur à Racine, ce courtisan rempli d'adresse et de bien-dire.
Stendhal, Vie de Henry Brulard, 41.
56 (…) il est petit de passer sa vie à dire comment les autres ont été grands.
Stendhal, Souvenirs d'égotisme, p. 232.
57 Ô Waterloo ! je pleure et je m'arrête, hélas !
Car ces derniers soldats de la dernière guerre
Furent grands; ils avaient vaincu toute la terre (…)
Hugo, les Châtiments, L'expiation, V, XIII, 2.
58 Quand tout se fait petit, femmes, vous restez grandes (…)
Oh ! oui, vous êtes bien le sexe fier et doux,
Ardent au dévouement, ardent à la souffrance (…)
Dont l'âme à la hauteur des héros s'élargit (…)
Hugo, les Châtiments, VI, VIII.
59 Les grands événements, les grands hasards, les grandes aventures, les grands hommes, Dieu merci, on en a assez vu, on en a par-dessus la tête.
Hugo, les Misérables, IV, I, I.
60 Dans les sciences expérimentales les grands hommes ne sont jamais les promoteurs de vérités absolues et immuables. Chaque grand homme tient à son temps et ne peut venir qu'à son moment; en ce sens qu'il y a une succession nécessaire et subordonnée dans l'apparition des découvertes scientifiques.
Cl. Bernard, Introd. à la médecine expérimentale, p. 81.
61 Ces grands philosophes sont des explorateurs. Ceux qui sont grands ce sont ceux qui ont découvert des continents. Ceux qui ne sont pas grands ce sont ceux qui n'ont pensé qu'à se faire recevoir solennellement en Sorbonne.
Ch. Péguy, Note conjointe, p. 60.
(Avec un nom propre).REM. On remarquera que l'épithète se met avant le substantif lorsqu'on parle du mérite du personnage : le grand Alexandre. Mais, lorsqu'on veut distinguer le personnage d'autres qui portent le même nom, alors l'épithète doit toujours être après le substantif : « Alexandre le Grand » (Littré). a Le grand Corneille et le grand Condé (→ Époque, cit. 5). || Le grand Frédéric. || Notre grand Molière.
62 Vive la mémoire du grand Colbert, qui fit naître l'industrie en France (…)
Voltaire, Lettre à M. Laurent, 3830, 6 déc. 1771.
b Fin XVIIe. || Albert le Grand. || Henri le Grand. || Louis le Grand. || Napoléon le Grand. || Pierre le Grand.
63 Je n'ai point encore achevé l'histoire de ce héros russe nommé Pierre le Grand (i.e. Histoire de l'empire de Russie sous Pierre le Grand, publiée en 1767).
Voltaire, Lettre à la duchesse de Saxe-Gotha, 31 juil. 1761.
64 Rois vainqueurs ou bénis, se disputant entre eux
Ces fiers surnoms le grand, le beau, le fort, le juste (…)
Hugo, la Légende des siècles, XII, III.
Par ext. (en parlant des choses et qualités humaines). Beau, grandiose, magnifique, noble. || Quelque chose de grand s'accomplit (cit. 16). || Grandes actions (→ Accoutumer, cit. 11). || Grands desseins. || Grandes choses (cit. 19 et 20 → aussi Appliquer, cit. 21; exécuter, cit. 5). || Grand ouvrage. Magistral. || Rien de grand ne se fait sans audace (cit. 16), sans fanatisme (cit. 7). || Grande âme, grand caractère, grand cœur. Courageux, fier, généreux, magnanime. || De grand cœur (cit. 49). || Grands sentiments. Élevé. || Ce qu'il y a de plus grand. Cime, comble, faîte, sommet. || Grand art. || La grande poésie. || De grande classe. Excellent. || Le grand siècle. || La Grande Armée. || Rien n'est plus grand que ce mot de… || Seul le silence est grand… (→ Faiblesse, cit. 32). Alchim. || Le grand œuvre.
65 Voyons les dernières paroles d'Épicurus, et qu'il dit en mourant : elles sont grandes et dignes d'un tel philosophe (…)
Montaigne, Essais, II, XVI.
66 Attale a le cœur grand, l'esprit grand, l'âme grande,
Et toutes les grandeurs dont se fait un grand roi (…)
Corneille, Nicomède, II, 3.
67 (…) l'autre, et par l'avantage d'une si haute naissance, et par ses grandes pensées que le ciel envoie (…) semble né pour entraîner la fortune dans ses desseins et forcer les destinées.
Bossuet, Oraison funèbre du prince de Condé.
68 Les hommes qui embellirent le siècle de Louis XIV par tous ces talents ne seront jamais oubliés (…) Tout le monde convient que ce grand siècle passé fut celui du génie (…)
Voltaire, Lettre au baron de Faugères, 4322, 3 mai 1776.
69 Tout était grand, le lieu, le moment : et, chose rare, les paroles ne furent nullement au-dessous. La sagesse du Dauphiné, l'austérité du Vivarais, le tout animé d'un souffle de Languedoc et de Provence.
Michelet, Hist. de la Révolution franç., III, IV.
70 La probité, la sincérité, la candeur, la conviction, l'idée du devoir, sont des choses qui, en se trompant, peuvent devenir hideuses, mais qui, même hideuses, restent grandes; leur majesté, propre à la conscience humaine, persiste dans l'horreur (…)
Hugo, les Misérables, I, VIII, III.
71 Il est impossible d'imaginer une grande civilisation sans une grande littérature.
G. Duhamel, Refuges de la lecture, VIII, p. 274.
72 Maintenant je sais que l'homme est capable de grandes actions. Mais s'il n'est pas capable d'un grand sentiment, il ne m'intéresse pas.
Camus, la Peste, p. 179.
Iron. et péj. Emphatique, exagéré, grandiloquent. || De grands mots (→ Assommer, cit. 9; déclamateur, cit. 3). || Vos grandes phrases ne me touchent pas.
N. m. Littér. || Le grand : ce qui est grand, élevé. Grandeur, sublime. || Affectation (cit. 2) du grand. || « Aller au delà du grand » (→ Enfler, cit. 32). || Le grand et le sublime de la religion (→ Esprit, cit. 119). || Aller, viser au grand (dans la vie, dans l'art…). || Amour, culte du grand.
73 Des cinq sources du grand. Il y a (…) cinq sources principales du sublime… (l') élévation d'esprit (…) le pathétique (…) les figures (…) la noblesse de l'expression (…) la composition et l'arrangement des paroles (…)
Boileau, Traité du sublime, VI.
4 Grand, adj. f. (vx, ou dans des expressions).REM. L'adjectif grand, comme le lat. grandis, n'avait en anc. franç. qu'une terminaison pour les deux genres : « Le discord et les grands haines » (Froissart). On corrigea longtemps ce qui paraissait une anomalie en marquant par une apostrophe la prétendue élision du e. Littré proteste encore contre l'usage d'écrire grand'mère, grand'messe : « Il serait meilleur de supprimer cette apostrophe (…) mais un homme seul n'a pas autorité suffisante pour cela. » L'Académie en 1932 a finalement reconnu l'orthographe grand-mère, grand-messe déjà adoptée par Hatzfeld à la fin du siècle dernier. En dehors des véritables mots composés, qu'on trouvera à l'ordre alphabétique, la langue a retenu un certain nombre d'expressions où grand ne s'accorde pas. || Grand-rue : la rue principale (→ Angle, cit. 4; anxiété, cit. 8, boyau, cit. 2). || Grand-route. || Grand-messe (opposé à messe basse). → Fixer, cit. 22. || La grand-chambre des Parlements d'autrefois. || Grand-croix. || Avoir grand-faim, grand-soif (→ Boire, cit. 17). || J'ai grand-peur que cela ne tourne mal (→ Assurance, cit. 2). || Faire grand-pitié.
74 Si le Roi m'avait donné Paris, sa grand'ville (…)
Molière, le Misanthrope, I, 2.
75 (Il) couchera dans votre grand chambre avec sa mie.
Racine, Lettres, 173, 31 mars 1698.
76 Il fallait parlementer, plaider, demander pardon pour des fautes imaginaires. Je n'y manquais jamais, car j'ai toujours eu grand pitié de ces natures douloureuses.
G. Duhamel, Biographie de mes fantômes, p. 176.
76.1 Un jour qu'elle allait par la Grand'Rue, qu'on appelle aussi rue Grande, Mme Gauthier-Lenoir avait vu le lieutenant du train des équipages marchant sur les talons d'une jeune veuve qu'il déshabillait (il n'y a pas d'autre mot) du regard.
M. Aymé, le Passe-muraille, p. 168.
Loc. adv. À grand-peine, à grand'peine (graphie archaïque) [→ Peine, cit. 27] : très difficilement. || Grand-chose. Vx ou très littér. en emploi positif. Beaucoup (→ Cause, cit. 49, Molière).REM. S'est employé au positif jusqu'au XVIIe s.
76.2 C'est bien un résultat, un très important résultat. Mais il ne faudrait pas (…) laisser croire que Don Juan satisfasse un besoin d'absolu. Il obtient un résultat pratique, voilà tout : 1o son propre orgasme; 2o l'exhibition de son orgasme; 3o l'orgasme de sa partenaire; 4o la contemplation de cet orgasme. C'est déjà grand-chose, nous sommes d'accord.
Francis Ponge, le Parti pris des choses, p.183.
Mod. Au négatif. Pas grand-chose : peu de chose (→ Casquette, cit. 2). || Cela ne vaut pas grand-chose. || Ce n'est pas grand-chose. || Il n'en sortira pas grand-chose de bon.N. (1830). Fam. || Un, une pas grand-chose : personne qui mérite peu d'estime ou de considération (→ ci-dessous, cit. 77 et 79).
77 (…) quel pas grand'chose ! mais bien rigolo tout de même
Zola, la Terre, IV, III, p. 328.
78 Mais je ne vaux pas grand'chose non plus et je me demande si mes accès d'humilité ne sont pas, eux aussi, inspirés par une espèce d'orgueil.
G. Duhamel, Salavin, I, XV.
79 Son galant, ça devait être un pas grand'chose, qui ne travaillait pas (…)
Aragon, les Beaux Quartiers, I, XVII.
———
III Adv. et loc. adv.
1 a (Dans des expressions). Voir grand, faire grand : avoir de grands projets, de grandes vues, faire de grandes réalisations. || Il a su voir grand. || Il s'est ruiné, il a vu trop grand. || Un architecte qui fait grand.
80 Voici quelques-uns des reproches unanimement adressés à Shakespeare : (…) Dépasser le but. — Avoir trop d'esprit. — N'avoir pas d'esprit. — Faire « trop grand ». — « Faire grand ».
Hugo, William Shakespeare, II, I, 1.
81 On dit depuis quelque temps : Faire grand, pour travailler en grand (…) Faites grand, Sire, fut une flatterie adressée dans le temps à Napoléon III (…) Faire grand est très peu français.
Littré, Suppl., art Grand.
82 Voir grand, Avoir des vues larges, excessives. On dit de même Faire grand.
Académie, Dict. (éd. 1932).
Yeux ouverts (tout) grand. → aussi ci-dessus (cit. 20 et supra) Grands (adj.) ouverts.
Par ext. || Ganter grand (personnes). || Chausser, tailler grand, plus grand que la taille indiquée (chaussures, vêtements).
b Familier (langage enfantin) :
82.1 Elle se pencha, l'embrassa encore, respira encore — jusqu'au vertige, le parfum ensoleillé des cheveux de son enfant. — Je t'aime plus grand que la mer, dit-elle.
M. Duras, les Petits Chevaux de Tarquinia, p. 137.
2 Loc. adv. (1671). En grand : en observant de grandes dimensions, un vaste plan; hors de toute vue étroite. || Il a réalisé en grand ce que vous avez fait en petit. || Faire en grand une culture, un élevage. (1903, in D. D. L.). || Fabriquer en grand, sur une grande échelle. || Il faut voir les choses un peu en grand, sans s'attarder aux détails. Gros (en).
83 Les petites machines ne réussissent point en grand parce que les frottements les dérangent : il en est de même des États; la Chine ne peut se gouverner comme la république de Lucques.
Voltaire, Pensées sur l'administration publique, XXVI.
84 Les opérations rurales sont toutes utiles, mais la plupart ne le sont que lorsqu'on a les moyens de les faire un peu en grand. Autrement il vaut mieux se borner à son affaire et la bien conduire.
É. de Senancour, Oberman, LXVII.
85 Il faut tenter une expérience en grand, répondit froidement le grand Cointet, car ce qui réussit dans une marmite échoue dans une fabrication entreprise sur une grande échelle.
Balzac, Illusions perdues, Pl., t. IV, p. 960.
86 Une culture en grand, avec beaucoup d'argent, des mécaniques, d'autres affaires encore, tout ce qu'il y a de mieux comme science.
Zola, la Terre, IV, V, p. 372.
3 Loc. adv. (1660). Vx. À la grande : avec faste, comme les grands seigneurs.
4 Adv. Régional (Suisse). Très (surtout dans l'expr. grand beau). || Il fait grand beau, aujourd'hui.
CONTR. Petit. — Minime. — Bref, court. — Exigu. — Faible. — Médiocre, modeste. — Bas, mesquin.
DÉR. et COMP. Grandelet, grandement, grandesse, grandet, grandeur, grandir. Agrandir. Mère-grand, super-grand. Grand-angle (V. 1. Angle), grand-angulaire, grand-chantre (V. Chantre), grand-croix, grand-duc, grand ensemble, grande surface, grand-livre (V. 1. Livre), grand magasin (V. Magasin), grand-maman, grand-mère, grand-messe, grand-oncle, grand-papa, grand-père, grands-parents, grand-tante, grand-voile (V. 2. Voile).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • grand — grand, ande (gran, gran d ; le d se lie : un gran t homme ; au pluriel, l s se lie : de gran z hommes) adj. 1°   Qui a des dimensions plus qu ordinaires. 2°   Il se dit pour marquer simplement différence ou égalité entre des objets que l on… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • grand — GRAND, [gr]ande. adj. Qui est fort estendu en longueur, en largeur, ou en profondeur. Grand homme. grand arbre. grand fleuve. grand espace de terre. grand enclos. grande ouverture. On dit, que Des enfans sont desja grands, pour dire, qu Ils sont… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • GRAND — GRAND, GRANDEUR. De ce qu on entend par ces mots.     Grand est un des mots le plus fréquemment employés dans le sens moral, et avec le moins de circonspection. Grand homme, grand génie, grand esprit, grand capitaine, grand philosophe, grand… …   Dictionnaire philosophique de Voltaire

  • Grand — (gr[a^]nd), a. [Compar. {Grander} (gr[a^]nd [ e]r); superl. {Grandest}.] [OE. grant, grount, OF. grant, F. grand, fr. L. grandis; perh. akin to gravis heavy, E. grave, a. Cf. {Grandee}.] 1. Of large size or extent; great; extensive; hence,… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Grand — may refer to:Places and buildings*Grand, Vosges, village and commune in France with Gallo Roman amphitheatre *Grande, town in Germany *Le Grand, California, census designated place *Grand Olympic Auditorium, hall in Los Angeles *Grand (LACMTA… …   Wikipedia

  • grand — grand; grand·baby; grand·child; grand·dad; grand·dad·dy; grand·daugh·ter; grand·fa·ther·ly; grand·fer; grand·folks; grand·ly; grand·ma; grand·mam·my; grand·moth·er; grand·moth·er·ly; grand·neph·ew; grand·ness; grand·niece; grand·pa; grand·pap·py; …   English syllables

  • grand — Grand, Magnus, Grandis. Fort grand, Immensus, Ingens, Pergrandis, Praegrandis, Permagnus. Qu elles sont devenues grandes de si petites qu elles estoyent? Quantae e quantulis iam sunt factae? Il emmena un fort grand nombre de captifs devant son… …   Thresor de la langue françoyse

  • grand´ly — grand «grand», adjective, noun. –adj. 1. large and of fine appearance: »grand mountains. SYNONYM(S): great, lofty. 2. of very high or noble quality; dignified; stately; splendid: »a v …   Useful english dictionary

  • Grand — bezeichnet: gröberen Sand, siehe Sand#Grand, ein Solospiel beim Skat, siehe Grand (Skat) ein Kino in Stockholm, siehe Grand (Kino) Grand ist der Name folgender Orte und geographischer Objekte: Grand (Vosges), eine Gemeinde im Département Vosges,… …   Deutsch Wikipedia

  • Grand — (ant.) adj. Grande. * * * grand. adj. desus. grande. * * * (as used in expressions) Grand Falls Grand Central Station grand jury Grand National G …   Enciclopedia Universal


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.